La vraie équipe-type de la CAN

le
0
La vraie équipe-type de la CAN
La vraie équipe-type de la CAN

Comme à son habitude, les instances africaines ont fait un peu n'importe quoi au moment de désigner l'équipe-type du tournoi en Guinée Equatoriale avec un meilleur joueur, Christian Atsu, qui n'est pas dans le onze de la compétition. Autant donc basculer sur ce onze, garanti sans copinage ni pression.

[BLOCK]Copa Barry (Côte d'Ivoire/Lokeren) : Comment peut-il en être autrement ? Le mec ne joue qu'un match mais c'est le plus important, la finale. Et puis il est décisif, stoppant un péno avant de mettre le sien. Bonus, la simulation de crampe avant la tentative d'André Ayew et les larmes face cam' juste après pour la dédicace à Maman.

[BLOCK]Harrison Afful (Ghana/Espérance Tunis) : Excellent dans son couloir, il pourrait être une bonne opportunité au prochain mercato. Comme l'était Inkoom il y a quelques années, qui est passé six mois par Bastia.

[BLOCK]Madjid Bougherra (Algérie/Fujaïrah) : Avec Gourcuff, on nous promettait une Algérie new look, disciplinée tactiquement et à l'aise techniquement, sans une tête qui dépasse. Heureusement, on ne s'est pas ennuyé avec l'historique cap'tain Bougherra, toujours là pour faire des attentats puis jurer qu'il n'a visé que le ballon.

[BLOCK]Eric Bailly (Côte d'Ivoire/Villarreal) : Dans la défense à 3 d'Hervé Renard, c'était l'élément qui sortait du lot, alors qu'il y avait pourtant l'expérimenté Kolo Touré à ses côtés. Vu qu'il ne facture que 20 ans, c'est peut-être une future référence mondiale à son poste. Pas pour rien que Villarreal l'a acheté il y a 15 jours à l'Espanyol où il commençait tout juste.

[BLOCK]Rahman Baba (Ghana/Augsburg) : Tout jeune et déjà tout à fait au point défensivement, il a fait un tournoi quasi-parfait. Si Dortmund, qui a déjà Schmelzer et Durm à son poste, fait tout pour l'avoir, c'est peut-être un signe.

[BLOCK]Serey Dié (Côte d'Ivoire/Stuttgart) : Peut-être le meilleur joueur de la CAN. Le plus indispensable en tout cas. Sans lui, la Côte d'Ivoire volait en éclat dès le premier tour. Insatiable milieu défensif qui court partout et qui empêche les contres adverses, il a montré qu'il savait aussi gérer en finale où il a été averti dès le début.

[BLOCK]Prince Oniangué (Congo/Reims) : Un des symboles de ce Congo qui a fait une très bon CAN, sortant notamment le Gabon. Actif au milieu, on se souviendra avant tout de son discours mobilisateur au moment de se qualifier pour les quarts de finale.

[BLOCK]Yassine Chikhaoui (Tunisie/Zurich) : Par ses dribbles, il a redonné de la fierté à tous les Tunisiens qui ont suivi cette CAN. Et sans être extraordinaire, il a, à 28 ans, ravivé la flamme qui...














Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant