La volte-face incompréhensible de Silvio Berlusconi

le
0
Après avoir annoncé sa candidature à la présidence du Conseil italien, le Cavaliere se dit prêt à s'effacer au profit de Mario Monti.

Rome

Quelques jours seulement après avoir annoncé sa candidature à la présidence du Conseil, Silvio Berlusconi s'est dit prêt mercredi soir à la retirer si le président du Conseil Mario Monti«acceptait de prendre la tête d'un vaste rassemblement de centre droit réunissant tous les modérés, Ligue du Nord comprise» lors des élections législatives de février. Énième volte-face du Cavaliere, à l'occasion de la présentation d'un livre, à Rome. L'effet de surprise a fonctionné: tous les journaux télévisés ont ouvert sur les propos apparemment conciliants de celui qui se dit «toujours candidat au palais Chigi (le Matignon italien)».

Faut-il la considérer comme un effet de communication pour démarrer une campagne électorale qui s'annonce rude et sans concession? Le ton ferme, le débit rapide, le visage reposé: tout ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant