La voiture, moyen toujours privilégié pour aller travailler

le
0

INFOGRAPHIE - Selon une étude du groupe d'agences d'intérim Randstad, près des deux tiers des Français vont au bureau avec leur véhicule.

Les bouchons? Qu'importe. Les Français ont beau y passer en moyenne 47 heures chaque année, la voiture reste leur mode de transport privilégié. Selon une étude du groupe d'agences de travail temporaire Randstad ,63% se rendent sur leur lieu de travail avec leur bonne vieille auto. Les Français restent attachés à leur indépendance et privilégient ainsi la souplesse des horaires ainsi que la possibilité de transporter des affaires avec soi.

Malgré les campagnes écologiques incitatives ,les transports en communs restent loin derrière les voitures. 18% seulement des Français les utilisent pour aller travailler, craignant grèves ou autres pannes qui pourraient perturber leurs voyages. Les deux roues, pourtant réputés pour compiler à la fois les avantages de la souplesse des horaires et la possibilité d'éviter les bouchons, arrivent en bas du tableau. Les motos et autres bicyclettes n'attirent que 4% des salariés.

De fortes disparités suivant les régions

Ces statistiques varient largement en fonction des régions et des infrastructures proposées aux habitants. En Île-de-France, par exemple, où les Parisiens perdent chaque année plus de 60 heures dans les embouteillages, les usagers du métro représentent la moitié des salariés. À l'inverse, seul un Picard sur dix utilisent les transports en commun. En Basse-Normandie moins de 3% de salariés prennent les bus et les trams. C'est la région Poitou-Charentes, avec plus de 80% des salariés utilisant leur voiture pour aller travailler qui détient le record national. En cause: un réseau beaucoup moins développé que dans la capitale.

La marche à pied arrive en troisième position. Un Français sur dix iraient travailler à pied. Mais là encore, la moyenne nationale cache de nombreuses disparités. Les régions à dominantes rurales se démarquent du reste, et les Auvergnats ( 15%), les Picards (13%) et les Normands (13%) sont les plus nombreux à aller travailler en marchant.

Le covoiturage en essor, les plus diplômés dans le métro

S'il reste très minoritaire, le covoiturage est en pleine expansion, particulièrement dans le Sud de la France. Le Languedoc-Roussillon fait figure de bon élève avec 5% de personnes déclarant utiliser ce mode de transport collectif. C'est deux fois plus que la moyenne nationale et beaucoup plus encore que les Parisiens, pas encore convaincus par la formule.

Dans son enquête, Randstad note qu'un salarié met en moyenne 26 minutes pour arriver à son bureau, tous transports confondus. C'est trois minutes de plus que ce que révélait la même enquête l'année dernière. Mais là encore, les écarts sont profonds suivant les régions. Alors qu'un salarié de Champagne-Ardenne consacre à peine plus d'un quart d'heure au trajet domicile-travail, les franciliens y passent deux fois plus de temps.

Enfin, cette année encore, le rapport note que les personnes les plus diplômées, sont celles qui utilisent le plus les transports en commun. L'explication est simplement géographique: selon Randstad, «une part importante des cadres exercent leurs fonctions dans de grandes métropoles, et utilisent donc massivement les transports en commun à leur disposition pour se déplacer».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant