La voiture de plus en plus mal aimée par les Européens

le
11
L'automobile a perdu de son aura. Dans dix ans, elle pourrait devenir un moyen de transport comme un autre.

La voiture est tombée de son piédestal aux yeux des automobilistes européens. Alors qu'il y a vingt ans elle symbolisait la réussite sociale pour plus de la moitié des habitants du Vieux Continent (52 %), ils ne sont plus que 18 % à la percevoir toujours comme un objet de prestige, constate l'étude de l'Observatoire Cetelem, réalisée en France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Allemagne, Portugal, Belgique et Turquie auprès de 4 830 personnes.

De plus en plus pragmatiques avec la crise, les Européens considèrent désormais l'automobile comme un objet fonctionnel et utile. «Elle est synonyme d'autonomie pour la moitié des Européens et même de gain de temps. C'est particulièrement vrai pour les femmes, qui sont de plus en plus actives», souligne Flavien Neuvy, responsable de l'Observatoire Cetelem. Mais, pour 45 % des sondés, la voiture est aussi devenue une source de dépenses et de pollution (alors que de nombreux progrès sont réalisés pour les rendre moins polluantes). «Avec la crise, la baisse du pouvoir d'achat et des dépenses d'entretien en hausse, impossible de penser son véhicule sans les coûts qui y sont liés», décrypte Flavien Neuvy.

Essor du covoiturage

La perception de la voiture par les ménages européens devrait encore considérablement évoluer au cours des dix prochaines années. Certes, à l'avenir, elle devrait occuper une place aussi importante qu'aujourd'hui dans les déplacements (plus des deux tiers des déplacements quotidiens en France sont réalisés en voiture). Mais son utilisation devrait considérablement évoluer. Parce qu'elle a perdu de son aura, l'automobile est en voie de banalisation. «Dans dix ans, la voiture sera un moyen de déplacement comme un autre», prédit le responsable de l'Observatoire Cetelem. Elle pourrait même devenir un nouveau moyen de transport en commun, car les automobilistes du Vieux Continent semblent de plus en plus prêts à la partager.

Ainsi, la moitié des personnes interrogées estiment que la voiture sera «un objet que l'on possède à plusieurs». D'autres, encore plus nombreux (73 %), croient aussi à l'essor du covoiturage et de l'autopartage au cours des dix prochaines années. Un quart des Européens envisagent même de ne jamais posséder de voiture de leur vie. Les Britanniques (30 %) et les Belges (28 %) sont les plus ouverts à cette idée, contrairement aux Français (14 %).

Quoi qu'il en soit, le marché français de l'automobile devrait encore reculer de 6 % (1,78 million de voitures neuves) cette année, ce qui le ramènerait à son niveau de 1997-1998. Mais 2013 pourrait constituer un point bas. L'Observatoire Cetelem table sur une légère reprise des ventes de 2 % en 2014.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le mardi 10 déc 2013 à 13:39

    oui mais ça a toujours été un moyen de tranport comme les autres,sauf pour les crétins qui en avaient fait un moyen de montrer sa richesse .

  • KAFKA016 le vendredi 6 déc 2013 à 17:23

    Autoroutes limitées à 90 ou 110 + peages radars taxes assurances flics partout (mais aucun porte de la chapelle pres de chez moi à Paris , pas de fric à piquer ici, que des dealers et sans papiers....)

  • KAFKA016 le vendredi 6 déc 2013 à 17:20

    Juste retour de l'acharnement des politiques sur les l'automobilistes !!!

  • dupon666 le vendredi 6 déc 2013 à 14:23

    Faut etre un peu gamin attardé pour etre en adoration devant un tas de ferraille

  • cg46 le vendredi 6 déc 2013 à 14:10

    Une machine à cash pour le gouvernement sauf qu'à force de se faire pomper on se lasse. Comme les clopes, pas bien de fumer, mais l’État dealer encaisse les taxes, bref foutage de g.eule.

  • a.guer le vendredi 6 déc 2013 à 13:47

    le journaliste auteur de l'article doit être soit EELV, soit ne pas avoir assez d'argent pour s'offrir la voiture dont il rêve ...

  • M6111389 le vendredi 6 déc 2013 à 13:43

    Le mythe de la réussite sociale c'est quoi maintenant?... J'habite au sud de l'agglomération de Tours ... régulièrement je me rends au nord de la ville 15 kms en 1/2 heure. Il y a 2 jours ne disposant pas de véhicule : j'ai pris les transport en commun BUS-TRAM-BUS 1 heure 1/2 pour aller autant pour le retour !!! vous appelez çà un bon choix pour l'avenir ?????????

  • supersum le vendredi 6 déc 2013 à 10:57

    J'ai une voiture parce que je n'ai pas le choix uniquement, s'il y avait de l'auto partage pas loin et pas trop cher je n'en aurais plus

  • d.contan le vendredi 6 déc 2013 à 10:03

    la voiture pour ma part a toujours ete utilitaire (le coté consommation est tres important)

  • herve433 le vendredi 6 déc 2013 à 09:41

    tellement taxé que l'on a cassé le plaisir d'avoir une belle bagnole.