La visite de Rocard en Iran fait des remous

le
2
L'UMP demande des explicationsà François Hollande.

Après l'Europe, l'Iran. François Hollande n'est pas encore investi président de la République que, déjà, on le presse de s'expliquer sur la politique étrangère qu'il souhaite mener. En cause: la visite controversée, ce week-end, de l'ancien premier ministre Michel Rocard à Téhéran. Initialement prévu en avril mais finalement reporté après son malaise fin mars à Stockholm, ce déplacement «privé», qui ne s'inscrit pas dans le cadre diplomatique, interpelle la droite et embarrasse les socialistes.

Jean-François Copé a donné la charge dimanche soir: «Soit il s'agit d'une initiative purement personnelle. Elle traduit alors déjà l'absence d'autorité du président élu sur sa majorité, observe le secrétaire général de l'UMP. Soit François Hollande était informé de ce déplacement qui constitue une forme de diplomatie parallèle et de recours aux petites officines, et je le condamne fermement.»

Une accusation que rejette le président socialiste, qui s'est dé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • puck le lundi 14 mai 2012 à 12:34

    sauf que la France n'affichait aucune volonté de détruire par haine un pays et sa population et il n'est pas question de laisser l'Iran menacer un pays ami comme Israel qui est la seule démocratie de la région, il ne peut y avoir d'ouverture avec cette dictature religieuse !

  • M4189758 le lundi 14 mai 2012 à 08:12

    JPi - Copé est à couper. Mr Rocard est une overture sur le monde et sur l'Iran. L'Iran est un pays libre qui fait ses choix dans le nucléaire exactement comme la France l'a fait depuis De Gaulle jusqu'à Mr Sarkozy.