La violente charge de Gattaz contre la CGT

le
8
Pierre Gattaz et Philippe Martinez à Matignon pour négocier la loi travail.
Pierre Gattaz et Philippe Martinez à Matignon pour négocier la loi travail.

Deux mois et demi après le début de la contestation du projet de loi travail, Pierre Gattaz se lâche dans Le Monde (abonné). Il exprime le « ras-le-bol » des dirigeants d'entreprise et fustige la CGT qui, selon lui, « dérive », « se radicalise », « se politise ». Il compare en outre l'action du syndicat du Livre-CGT, qui a empêché la parution jeudi des quotidiens, à « une dictature stalinienne ».

LIRE aussi Pourquoi la CGT empêche la presse de paraître

Comme il l'avait fait en milieu de semaine avec l'ensemble des organisations patronales, Pierre Gattaz, qui juge les « blocages [...] la plupart du temps illégaux », demande « un retour à l'état de droit » : « Lorsque je vois des personnes qui participent à des blocages alors qu'elles ne sont pas concernées par le projet de loi El Khomri car elles sont fonctionnaires ou bénéficient d'un statut particulier ? à la RATP, chez EDF, à la SNCF ?, je dis qu'elles se placent dans l'illégalité », affirme le patron du Medef. Leurs motivations vont bien au-delà du projet de loi El Khomri, elles sont politiques. On ne peut pas laisser une minorité agissante, révolutionnaire, paralyser l'économie. C'est la capacité de la France à se réformer qui est en jeu", juge-t-il, avant d'asséner : « Pour moi, le sigle CGT est égal à chômage. »

Pierre Gattaz appelle donc à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM le lundi 30 mai 2016 à 17:26

    En plus, les cegetistes des centrales nucléaires se permettent de manipuler la puissance de ces installations. Ils sont stupides et irresponsables. L'Autorité de Sûreté Nucléaire, a t-elle prévu, dans ses manuels Qualité une telle prise du pouvoir (sabotage des décisions de la direction) ? L'image de cette industrie est dégradé aux yeux de l'opinion publique européenne.

  • M7034327 le lundi 30 mai 2016 à 17:18

    Sur BFM TV, tous les sondages révèlent que 7 français sur 10 sont hostiles à la loi, favorables à son retrait, opposés au recours au 49.3.

  • M7034327 le lundi 30 mai 2016 à 17:14

    V.BENACE: il faut faire porter le chapeau à Martinez. Très clairement le but est de le stigmatiser pour que le mouvement de contestation s'essouffle. J'espère que les prochains sondages révéleront une désapprobation profonde de l'executif qui comprendra alors que la propagande anti-casseurs, anti-cgt et qui vise à faire passer les flics pour des victimes ne prend pas...

  • ZvR le lundi 30 mai 2016 à 16:44

    Entre la CGT et Gattaz, y'en a pas un pour remonter le niveau.

  • nono67 le lundi 30 mai 2016 à 16:43

    et bien espérons que les prochaines échéances électorales donneront un mandat clair à la droite pour appliquer son programme et auquel la cgt n'aura rien à dire car le rôle d'un syndiact est de défendre les salariés dans le cadre de la loi et non pas de décider si tel ou telle loi est valable !!!!

  • paspil le lundi 30 mai 2016 à 16:37

    de toute facon on cree de l'emploi et au final c est le chomage polonais qui baisse ...

  • V.BENACE le lundi 30 mai 2016 à 16:17

    Pourquoi ne voit-on que Martinez dans les médias et jamais le MEDEF?

  • M8252219 le lundi 30 mai 2016 à 16:13

    Tout a été dit de l'orientation fasciste et dictatoriale de la CGT et SUD il n'y a qu'un gouvernement faible et les échéances électorales qu'ils utilisent contre l'emploi et l'économie pour demander encore plus d'avantage pour les plus protégés.