La violente charge de Copé contre les syndicats

le
0
La nomination de Jean-François Copé à l'UMP est devenue un secret de Polichinelle.

Essayez de demander à Jean-François Copé s'il sera le prochain secrétaire général de l'UMP. Il rétorquera d'abord, comme il l'a fait mercredi devant l'Association des journalistes parlementaires, qu'il ne répondra pas à la question. Puis il acceptera de livrer une phrase sur le sujet : «J'ai fait une offre de service en juillet au président de la République. Il ne m'a pas encore donné sa réponse, mais il ne m'a découragé à aucun moment.» Et finalement, il lâchera : «Je ne le fais que dans l'objectif de m'engager à fond pour la réélection de Nicolas Sarkozy.» Voilà qui est dit.

La nomination de Jean-François Copé à l'UMP est donc devenue un secret de Polichinelle. Même l'actuel secrétaire général, Xavier Bertrand, a estimé mercredi sur RTL que ce scénario était «possible», lui-même étant susceptible alors de revenir au gouvernement. «C'est amical de sa part» lui a, à distance, répondu Copé, «amical» n'étant pas le mot qui caractér

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant