La violence baisse, pas les atteintes sexuelles

le
0
Les coups et blessures hors ménage diminuent. Mais les violences sexuelles demeurent si l'on en croit la dernière enquête de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales.

Quelle que soit l'émotion suscitée par les faits divers, les violences ont tendance à baisser en France. En tout cas, les violences gratuites, principalement des coups et blessures volontaires non motivées par le vol. C'est la grande leçon de la dernière enquête de masse, dite de «victimation», menée par l'Insee auprès des victimes pour le compte de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Un outil dont le Parti socialiste lui-même réclame l'extension dans ses propositions sur la sécurité.

17.000 personnes interrogées

L'enquête a porté auprès d'un échantillon de 17.000 personnes âgées de 14 ans et plus. Depuis cinq ans, le questionnaire et la méthode ne varient pas. Les sondés sont tirés au sort sur l'ensemble du territoire. Or les statisticiens qui ont conduit l'étude sont formels : 1,3 % des personnes interrogées ont répondu avoir subi des violences physiques (hors ménages) en 2010. Ce qui aboutit à une estimation d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant