La ville de Marseille vaudrait 2,5 fois plus que Bordeaux

le
1

Dresser la valeur immobilière des principales villes de France, voilà le défi plutôt audacieux qui conduit cette année à dévoiler le prix estimé de la capitale méditerranéenne: 82,1 milliards d’euros !

Après Paris, Bordeaux et Strasbourg, la FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier) et l’écrivain-économiste Patrice de Moncan ont cette année décider de chiffrer la valeur de Marseille! Pour mener à bien leur démarche, ils ont estimé l’évolution de la propriété immobilière de la ville depuis 2000 pour l’habitation, les commerces et les bureaux, tout en ôtant du calcul les monuments et bâtiments atypiques. Le bilan? Sachez que la Cité phocéenne arrive en deuxième place du podium des grandes villes de France en termes de valeur patrimoniale, derrière Paris. Le montant de l’estimation est près de deux fois et demi supérieur à celle de Bordeaux (33 milliards d’euros) et trois fois supérieur à celle de Strasbourg (28 milliards euros).

Grâce à cette étude, on peut ainsi découvrir que les 93 917 bâtiments recensés dans les seize arrondissements que compte la ville ont été évalués à un total de 82,1 milliards d’euros, dont 72,750 milliards d’euros affectés à l’habitation avec plus de 423.315 logements. Mais aussi 4,5 milliards d’euros pour les bureaux et 1,879 milliard d’euros pour les commerces et boutiques. D’ailleurs, le parc immobilier marseillais est relativement récent puisque 30.3% de celui-ci est antérieur à la seconde Guerre mondiale, quand ce taux atteint les 52% à Bordeaux et près de 70% à Paris. En effet, plus de 57% du patrimoine de la Cité phocéenne a été construit entre 1946 et 1990 et entre 1991 et 2009, le patrimoine bâti est de 12,6%.

Impossible d’estimer Notre-Dame de la Garde

L’une des spécificités de Marseille réside également dans le pourcentage élevé d’immeubles détenus par des personnes physiques, tout comme à Strasbourg. C’est effectivement le cas pour 40.725 immeubles, soit 43,4% des bâtiments de la ville. La taille relativement petite des immeubles marseillais ainsi que l’importance de la copropriété (48,2%) permet de les conserver en patrimoine et en héritage. Autre propriétaire phare: l’État, qui possède près de 1,5% du patrimoine urbain (soit 1399 immeubles) tandis que ce taux est de 0.9% en moyenne dans les autres communes de France, exception faite de Paris. Inversement, les banques, les investisseurs, les compagnies d’assurances ou encore les églises sont peu représentés dans la propriété immobilière de Marseille.

Et pour compléter l’étude, ses auteurs se sont livrés au calcul audacieux qu’est celui de convertir les joyaux architecturaux de la ville en réserves foncières. Imaginez alors que des F4 haut standing soient construits à la place du vaste Parc Borély... Celui-ci vaudrait 6.4 milliards d’euros! De même, le Palais du Longchamp pourrait procurer 1,6 milliard. Ainsi, si l’on additionnait seulement une douzaine de monuments et lieux emblématiques parmi tous ceux que compte la capitale phocéenne, celle-ci serait réévaluée de plus de 11 milliards d’euros supplémentaires. Seule la basilique Notre-Dame de la Garde reste sans estimation!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ericlyon il y a 6 mois

    Ca ne signifie pas grand chose Marseille étant 5 fois plus grande que Bordeaux et plus de 2,5 fois plus peuplée.