La villa Kenzo est de nouveau à vendre

le
3

L'ancienne maison de Kenzo est retournée sur le marché immobilier alors que le couturier l'avait vendue en 2009. Elle pourrait valoir jusqu'à 15 millions d'euros.

Une maison de plus de 1000 m2 en plein Paris, proche de Bastille. Celle que l'on appelle la «villa Kenzo», construite en 1989 par le couturier japonais, est à nouveau sur le marché immobilier. Ce bien exceptionnel rentre dans la catégorie des biens de prestige, évalués à plus de 8 millions d'euros, selon l'agence Barnes International, qui est en charge de la vente. Un prix qui pourrait même grimper jusqu'à 15 millions d'euros, avance Philippe Joffre, le directeur de l'agence.

Le producteur Pascal Breton, ancien PDG de Marathon Images et propriétaire actuel du bien depuis 2009, avait acheté la villa à 12 millions d'euros. Aujourd'hui, il souhaite finaliser cette transaction en toute discrétion. Le bien n'apparaît d'ailleurs pas sur le site de l'agence. Même obtenir des photos récentes de la villa est impossible.

La vente va donc se conclure grâce au réseau de clients fidèles de l'agence, directement contactés dans la confidentialité par le directeur. La propriété attire en majorité une clientèle française du fait de sa situation dans le 11ème arrondissement, «quartier peu connu des étrangers», observe ce dernier. «Nos clients intéressés sont pour la plupart des gens férus de culture japonaise», ajoute-t-il. Une Française a déjà manifesté son intérêt pour le bien, devenant l'acheteur potentiel le plus marqué. Mais Barnes n'est pas la seule agence à proposer la villa Kenzo, que l'on retrouve dans les agences Féau et Anje Fournier Immobilier.

Prix exceptionnel pour une maison exceptionnelle

Le prix élevé du bien vient de son caractère extraordinaire. Non seulement la maison impressionne par sa superficie mais elle se démarque surtout par son style original japonais, contrastant avec l'architecture parisienne habituelle. Conçue et imaginée par Kenzo, la maison est directement inspirée du pays du Soleil levant. Elle accueille un «salon de thé de dégustation à l'ancienne datant du 16ème siècle, directement ramené du Japon», explique Philippe Joffre. Les pierres du jardin japonais ont aussi été ramenées de l'archipel nippon.

En plus des matérieux originaux, la villa a été construite selon «les principes de l'harmonie feng shui», ajoute le directeur de l'agence. La maison garantie un équilibre des forces et une circulation de l'énergie grâce à un agencement spécifique de l'habitation. Dans les chambres, «la porte ne devrait pas s'ouvrir directement vers le lit», explique par exemple Philippe Joffre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wikus le lundi 27 jan 2014 à 16:41

    11ème arrondissement, quartier trop populaire pour être vendue à 12 millions

  • zouta le vendredi 17 jan 2014 à 12:10

    merci venir nous soulager notre impots et taxe.

  • gnapi le vendredi 17 jan 2014 à 11:14

    Evaluée à plus de 8 millions alors qu'achetée 12 millions en 2009.Ce n'est pas de la petite baisse, surtout pour un bien d'exception !