La vigueur de l'emploi US plaide pour une hausse des taux

le
0

* Les chiffres d'octobre nettement meilleurs que prévu * Le salaire horaire moyen progresse également * Une hausse des taux en décembre jugée très probable (Actualisé avec précisions, commentaires, réaction des marchés) par Lucia Mutikani WASHINGTON, 6 novembre (Reuters) - L'économie américaine a créé beaucoup plus d'emplois que prévu en octobre, montrent les statistiques publiées vendredi par le département du Travail, qui renforcent l'hypothèse d'un relèvement des taux d'intérêt dès le mois prochain aux Etats-Unis. A 271.000, les créations d'emploi le mois dernier ont été les plus nombreuses depuis décembre 2014. Elles dépassent nettement les attentes puisque les économistes interrogés par Reuters en prévoyaient en moyenne 180.000. Elles sont même supérieures à la plus optimiste des 101 estimations du consensus, qui était de 240.000. Les chiffres cumulés d'août et septembre ont été légèrement révisés à la hausse pour montrer 12.000 créations d'emploi supplémentaires par rapport aux annonces précédentes. Le taux de chômage, calculé sur la base d'une enquête distincte de celle servant à mesurer les créations de postes, s'établit à 5,0%, au plus bas depuis avril 2008, après 5,1% en septembre. Les économistes l'attendaient inchangé. L'euro a cédé 1,35% face au billet vert, autour de 1,0734 dollar EUR= , après la publication de ces statistiques. La Bourse de New York, qui ouvre traditionnellement une heure après les chiffres de l'emploi, était sans tendance claire dans les premiers échanges, les investisseurs paraissant opter pour la prudence. Les marchés européens ont interprété le message différemment, les principales Bourses du continent effaçant leurs pertes pour s'orienter nettement dans le vert. Sur le front obligataire, les rendements des Treasuries à 10 ans US10YT=RR ont touché un pic de plus de trois mois à 2,338%. DES CHIFFRES "MONSTRUEUX" Ces chiffres surviennent deux jours après des déclarations de la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, laissant clairement entendre que la banque centrale pourrait entamer le mois prochain le relèvement de ses taux d'intérêt. Partisan jusqu'à présent d'un resserrement monétaire plus tardif, le président de la Fed de Chicago, Charles Evans, a qualifié de "très bons" les chiffres d'octobre et a déclaré sur CNBC qu'une hausse des taux en décembre était envisageable. Les marchés estiment désormais à 72% la probabilité d'un relèvement le mois prochain, contre 58% avant la publication des chiffres de l'emploi. "Le chiffre des emplois non-agricoles d'octobre n'est pas juste excellent, il est monstrueux", a réagi Robert Craig, gérant de fortune chez MB Capital. "Si les taux ne montent pas après ces chiffres exceptionnels, on peut penser qu'ils ne monteront jamais." Outre l'emploi, la Fed surveille de près les salaires. De ce point de vue aussi, les chiffres d'octobre ne peuvent que l'encourager à relever les taux puisque le salaire horaire moyen a gagné 9 cents à 25,20 dollars, ce qui porte sa hausse sur un an à 2,5%, la plus forte progression depuis juillet 2009. La plupart des mesures de l'emploi qui figurent dans les chiffres d'octobre sont encourageantes. Petite ombre au tableau, le taux de participation à la population active, qui mesure la proportion de personnes en âge de travailler qui occupent ou recherchent activement un emploi, se maintient à 62,4%, son plus bas niveau depuis 1977. Les analystes s'accordent cependant à penser que les chiffres dans leur ensemble rendent très probable un premier tour de vis monétaire dans quelques semaines. "L'augmentation du salaire horaire moyen est la cerise sur le gâteau", commente Robert Craig. "En y ajoutant les chiffres de l'emploi et les propos de Yellen cette semaine, on ne peut qu'en conclure qu'une hausse des taux est désormais imminente". Tableau de la statistique: ID:nLLA6MEBVZ Les indicateurs américains en temps réel ECONUS (Lucia Mutikani; Patrick Vignal pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant