La vie sourit enfin à Charlie

le
0
La vie sourit enfin à Charlie
La vie sourit enfin à Charlie

Victime d'un très grave accident de voiture il y a un plus de cinq ans, l'Américain Charlie Davies était jugé perdu pour le football de haut niveau. Mais l'ancien attaquant de Sochaux, indemne, mais plus tout à fait le même, s'est durement accroché pour revenir sur les pelouses. Ce dimanche, il affronte le Los Angeles Galaxy avec le New England Revolution, en finale de MLS Cup. Inespéré.C'est peut-être le seul privilège d'avoir vu la mort en face. Pouvoir contempler, avec cette fois un sens plus aigu de la réalité, le chemin tortueux parcouru depuis. Rien ne prédestinait Charlie Davies à devenir un survivant qui a échappé aux abîmes les plus profonds. Son histoire aux contours d'abord ordinaires a laissé place à une autre plus heurtée, presque irrationnelle. "Je n'ai plus mal, je me sens bien, je me sens heureux", confessait-il l'air enjoué à L'Équipe, en février 2014. La joie de vivre en toute simplicité, c'est typiquement l'image laissée par le joueur américain dans l'esprit de ceux qui l'ont côtoyé. Un sourire singulier, aussi, arboré en toutes circonstances. Et cela, malgré un terrible accident de voiture survenu un soir d'octobre 2009. Une tragédie humaine, aux séquelles encore aujourd'hui palpables, transformée en miracle insensé.
Un tableau clinique effrayant
À l'heure où les hautes sphères du football français s'interrogent quant à la manière de rendre hommage à Thierry Henry, l'Amérique s'apprête à célébrer ce dimanche, de manière plus officieuse, celui qui a sans doute envoyé à la retraite le meilleur buteur de la sélection tricolore. Charlie Davies va disputer une finale de MLS Cup, alors que cinq ans plus tôt, tout laissait à penser que sa carrière était brisée. Un lointain souvenir enfoui. Le drame de sa vie, il l'a vécu lors d'un effroyable accident de la route en Virginie. Le véhicule coupé en deux après s'être encastré dans un pylône cause sur le coup la mort d'une jeune passagère de vingt-deux ans. Assis à l'arrière, Davies s'en sort miraculeusement, sans doute parce qu'il avait mis sa ceinture. Mais, au-delà du traumatisme psychologique, le bilan clinique s'avère critique : fractures au tibia et au fémur de la jambe droite, perforation de la vessie, plaies au visage ainsi qu'une fracture du coude gauche.

À l'époque, Davies est un membre régulier de la sélection américaine et évolue sous la tunique de Sochaux depuis l'été 2009. L'annonce de l'accident ébranle alors l'ensemble du club doubiste. "Je me souviens très bien de ce matin où on a appris la triste nouvelle, se remémore, la voix un brin frémissante, son ancien partenaire Benjamin Gavanon. Il y avait vraiment une atmosphère étrange. On croyait assister à une veillée funèbre." Devant l'état physique de l'attaquant, le staff médical de la sélection...



C'est peut-être le seul privilège d'avoir vu la mort en face. Pouvoir contempler, avec cette fois un sens plus aigu de la réalité, le chemin tortueux parcouru depuis. Rien ne prédestinait Charlie Davies à devenir un survivant qui a échappé aux abîmes les plus profonds. Son histoire aux contours d'abord ordinaires a laissé place à une autre plus heurtée, presque irrationnelle. "Je n'ai plus mal, je me sens bien, je me sens heureux", confessait-il l'air enjoué à L'Équipe, en février 2014. La joie de vivre en toute simplicité, c'est typiquement l'image laissée par le joueur américain dans l'esprit de ceux qui l'ont côtoyé. Un sourire singulier, aussi, arboré en toutes circonstances. Et cela, malgré un terrible accident de voiture survenu un soir d'octobre 2009. Une tragédie humaine, aux séquelles encore aujourd'hui palpables, transformée en miracle insensé.
Un tableau clinique effrayant
À l'heure où les hautes sphères du football français s'interrogent quant à la manière de rendre hommage à Thierry Henry, l'Amérique s'apprête à célébrer ce dimanche, de manière plus officieuse, celui qui a sans doute envoyé à la retraite le meilleur buteur de la sélection tricolore. Charlie Davies va disputer une finale de MLS Cup, alors que cinq ans plus tôt, tout laissait à penser que sa carrière était brisée. Un lointain souvenir enfoui. Le drame de sa vie, il l'a vécu lors d'un effroyable accident de la route en Virginie. Le véhicule coupé en deux après s'être encastré dans un pylône cause sur le coup la mort d'une jeune passagère de vingt-deux ans. Assis à l'arrière, Davies s'en sort miraculeusement, sans doute parce qu'il avait mis sa ceinture. Mais, au-delà du traumatisme psychologique, le bilan clinique s'avère critique : fractures au tibia et au fémur de la jambe droite, perforation de la vessie, plaies au visage ainsi qu'une fracture du coude gauche.

À l'époque, Davies est un membre régulier de la sélection américaine et évolue sous la tunique de Sochaux depuis l'été 2009. L'annonce de l'accident ébranle alors l'ensemble du club doubiste. "Je me souviens très bien de ce matin où on a appris la triste nouvelle, se remémore, la voix un brin frémissante, son ancien partenaire Benjamin Gavanon. Il y avait vraiment une atmosphère étrange. On croyait assister à une veillée funèbre." Devant l'état physique de l'attaquant, le staff médical de la sélection...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant