La vie sans Harry

le
0
La vie sans Harry
La vie sans Harry

Si les Spurs doivent faire sans leur buteur Harry Kane, blessé à la cheville depuis le 18 septembre dernier, ils restent au contact du Big Four au classement et assument pleinement leur costume d'outsider pour le titre.

Personne n'avait imaginé tel scénario chez les supporters des Spurs. Le soleil se couchait sur Londres en ce dernier dimanche d'été, les hommes de Mauricio Pochettino, largement au dessus de Sunderland, filaient vers leur troisième succès en cinq matchs de Premier League, recollant ainsi au trio de tête emmené par Manchester City et Everton. Le ciel semblait alors bien dégagé au-dessus de White Hart Lane, lorsqu'un épais nuage est venu noircir le tableau. À la 87e minute de la rencontre, après un vilain contact avec Papy Djilobodji, Harry Kane s'est allongé au sol, grimaçant de douleur. Le public présent dans les travées de l'enceinte nord-londonienne s'est tu, l'espace de quelques secondes, avant d'applaudir la sortie sur civière du buteur anglais. Si quelques supporters ont entonné pour la deuxième fois de l'après-midi le traditionnel " He's one of our own ", chant à la gloire de l'attaquant de vingt-trois ans, les visages des fans semblaient beaucoup plus crispés et inquiets qu'après l'ouverture du score du buteur maison vingt minutes auparavant.

La vitesse du Son


D'autant que les premières supputations quant à la période d'indisponibilité de l'attaquant des Spurs n'ont laissé que peu de place à l'optimisme. " Harry s'est tordu la cheville et a eu mal. Les ligaments de la cheville droite ont été touchés ", annonce Mauricio Pochettino en conférence de presse après le match. Les premiers diagnostics tombent : Harry Kane sera absent deux mois et manquera notamment les grands rendez-vous européens contre le CSKA Moscou et le Bayer Leverkusen, ainsi que le choc de Premier League contre Manchester City. En l'absence de la principale arme offensive du club, auteur de quarante-six buts en championnat ces deux dernières saisons, la plupart des spécialistes outre-Manche pensent voir les Spurs s'effondrer dans le ventre mou du classement. " Ce sera difficile sans lui, prévient Mauricio Pochettino. Mais nous avons signé Vincent Janssen cet été. Il travaille bien à l'entraînement et c'est un attaquant qui peut nous apporter beaucoup de choses. "

Le…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant