«La vie doit reprendre comme avant», estiment les ex-otages après leur libération

le
0
«La vie doit reprendre comme avant», estiment les ex-otages après leur libération
«La vie doit reprendre comme avant», estiment les ex-otages après leur libération
Quelques heures après leur libération et leur retour en France, les trois ex-otages adultes enlevés au Cameroun il y a deux mois étaient invités du JT de 20h sur France 2 samedi. Amaigris et souriants, ils se sont dits surpris du soutien dont ils ont bénéficié. «On ne réalise pas tout ce qui se passe. On était seuls pendant deux mois et tout à coup, on découvre toute cette solidarité», a confié Albane Moulin-Fournier, qui était assise entre son époux Tanguy et le frère de celui-ci, Cyril.

Se disant également «très touché» par cet élan de générosité, Tanguy Moulin-Fournier a estimé que «la vie d(eva)it reprendre comme avant». A leur arrivée à l'aéroport d'Orly dans la matinée quelques heures plus tôt, alors qu'ils étaient accueillis à Orly par le président François Hollande, le père de famille avait fait part de son «immense émotion», de son «immense bonheur».

La famille avait été enlevée le 19 février avec leurs quatre enfants âgés de 5 à 12 ans dans le nord du Cameroun par le groupe islamiste nigérian Boko Haram.

Interrogé par Laurent Delahousse, Tanguy Moulin-Fournier est revenu sur les conditions de leur captivité. «On a vécu sous bâche tendue sous les ronces, tous ensemble, pendant trois semaines, a-t-il expliqué. Puis on a changé d'endroit, on a vécu dans une sorte de clairière, à la belle étoile, mais sous un arbre protecteur.» La chaleur était terrible, «il fallait presque négocier l'eau».

«Les enfants vont très bien»

Son frère Cyril a aussi évoqué la préparation du petit-déjeuner avec les enfants, un rituel qui permettait de rythmer les journées. La famille a par ailleurs confié qu'elle avait quelques livres à disposition, dont «Les Fables de la Fontaine». «Les derniers jours on nous a donné des fruits, des ?ufs. Des signes qui nous laissaient de l'espoir», a aussi déclaré Tanguy Moulin-Fournier.

«Les enfants vont très bien, ils n'ont...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant