La vie de chien de Bernie Slaven

le
0
La vie de chien de Bernie Slaven
La vie de chien de Bernie Slaven

Légende de Middlesbrough, où il a évolué entre 1985 et 1993, et international irlandais ayant participé à la Coupe du monde de 1990, Bernie Slaven a toujours tenu à concilier sa carrière de joueur professionnel avec son amour indescriptible pour tous les individus de la gent canine.

"Tout chien devrait avoir à ses côtés une personne bien élevée qui, la nuit venue, lui remette sa couverture, ou lui serve son dîner quand il revient à la maison fatigué comme un homme", souhaitait Corey Ford, humoriste américain du XXe siècle, sans se douter que quelques années après avoir publié Every Dog Should Have A Man naîtrait Bernie Slaven. Si les points communs entre un humoriste et un footballeur sont rares, ces deux-là partagent au moins une chose : un attachement à la race canine dépassant l'entendement. Durant sa carrière longue de douze ans, le natif de Paisley, dans les lowlands écossais, s'est frayé un chemin dans le cœur des supporters de Middlesbrough et a même réussi à gagner sa place en équipe nationale d'Irlande, grâce à son grand-père, qui venait, lui, de l'autre côté de la mer d'Irlande. Partout où il est passé, Bernie Slaven a laissé derrière lui deux souvenirs précis. Celui d'un attaquant hors pair, doté d'une qualité de finition remarquable et d'un sens du but incroyable, et celui d'un homme simple, un peu étrange par moment, qui ne pensait qu'à promener ses chiens.

La légende de Boro


Après un début de carrière timide dans son Écosse natale, avec l'Airdrieonians F.C., les Queens of the South et les Albion Rovers, Bernie Slaven tape dans l'œil de Willie Maddren et se retrouve à Boro pour une poignée de livres sterling en octobre 1985. "Je dois tout à Willie. Il m'a donné une chance quand personne d'autre ne voulait le faire. Sans lui, je n'aurais pas eu cette carrière à Boro", expliquait le principal intéressé dans une interview donnée à Come on Boro en 2005. Avec ses nouveaux partenaires, Bernie survit à la liquidation financière du club et participe à l'incroyable remontée de Boro dès la saison 1986-1987. De Division Three à Division Two, puis de Division Two jusqu'en First Division, Boro rafle tout sur son passage, et Bernie Slaven enfile les buts comme on enfile les perles. Malgré quelques saisons passées à faire le yo-yo entre les divisions inférieures, les joueurs de Middlesbrough figurent parmi la liste des participants à la Premier League pour la saison 1992-1993, la dernière de Bernie.

Avec son numéro 7 sur les épaules, Bernie Slaven a disputé 381 matchs avec Boro, marquant à 146 reprises. Si, sur les bords de la mer du Nord, on se souvient de lui sous le surnom de Wolfman (en français, le…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant