La vie après Totti

le
0
La vie après Totti
La vie après Totti

Voilà c'est fait. Ce dimanche, la Roma dira au revoir à Francesco Totti lors de la dernière sortie de la saison face au Genoa. Et tourne ainsi une page de plus de vingt ans d'histoire commune. La fin d'une époque, qui en ouvre une autre. Avec son lot de promesses et d'incertitudes.

Pour sa dernière représentation, le gladiateur affiche complet. À 40 ans, Francesco Totti continue de fasciner Rome. En atteste ce communiqué de la Roma, qui annonçait dès le 12 mai que l'intégralité des billets pour le dernier match du Capitano face au Genoa avaient été vendus. Tout sauf anodin, dans un stade souvent à moitié plein depuis plusieurs saisons. Les tifosi le savent : après le départ de Francesco, plus rien ne sera jamais pareil. Car la fin de la romance de Totti avec la Roma amorce et accompagne d'autres mutations majeures au sein du club de la capitale.

D'une Bandiera à l'autre


D'abord, en matière d'image et d'identité. Depuis deux décennies, la Louve n'a été irrémédiablement associée qu'à un seul joueur : Francesco Totti. Il Capitano a tout dévoré, à coups de contrôles, buts et passes décisives, devenant "l'âme de la Roma". La Roma est ainsi devenue le prototype même du club incarné, représenté par un homme avec valeur d'icône, Totti, un peu comme Maradona au temps de ses années napolitaines. Une caractéristique qui a été un atout remarquable pour la Louve, qui a pu prospérer sur les exploits de son numéro 10 pour conquérir un scudetto, deux Coppa et squatter à de nombreuses reprises les podium de la Serie A. Mais aussi pour bénéficier d'une exposition médiatique conséquente, la romance de Totti avec la ville éternelle participant à construire la légende moderne du club du Latium.

Pourquoi Totti n'est que l'Empereur de sa ruelle

Le revers de la médaille existe, bien sûr. La retraite sportive du Gladiatore pourrait créer une forme de vide identitaire au sein du club. Rien de rédhibitoire pourtant, car l'héritier de Totti est tout désigné : il s'agit bien sûr de Daniele De Rossi. Romain pur jus, auteur de prestations qui, à l'image de celles de Totti, auraient pu lui permettre d'évoluer dans l'élite du football européen, il a préféré jurer fidélité aux Giallorossi,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant