La vidéosurveillance pour verbaliser à Nice

le
0
La mairie a décidé d'étendre le dispositif visant à sanctionner les véhicules garés en double file.

Souriez, vous êtes filmé! Les 650 caméras mises en place à Nice pour lutter contre l'insécurité sont de plus en plus braquées sur les automobilistes. Le député maire UMP, Christian Estrosi, qui avait utilisé sa vidéosurveillance pour faire reculer l'incivilité routière sur trois avenues de sa ville, y a désormais recours pour sept autres artères. À chaque fois, il s'agit de lutter contre le stationnement en double file, sport national dans bien des centres-villes et qui entraîne des nuisances inconsidérées. Rues congestionnées, accidents, hausse de 25% des émissions de CO2 et rage des conducteurs à l'arrêt forcé.

La verbalisation menée sur les trois premières avenues depuis novembre dernier a d'ailleurs permis de quantifier le phénomène. En réalité, ils ne sont pas si nombreux à se mettre en double file pour acheter la baguette ou le journal: 10 perturbateurs seulement qui empoisonnaient la vie de centaines d'autres usagers. Ceux-là sont en partie rentr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant