La vidéo-verbalisation arrive à Paris le mardi 2 avril

le
0
Les automobilistes parisiens vont bientôt pouvoir être verbalisés via les caméras de vidéoprotection. Kuzma/shutterstock.com
Les automobilistes parisiens vont bientôt pouvoir être verbalisés via les caméras de vidéoprotection. Kuzma/shutterstock.com

(Relaxnews) - La Préfecture de police de Paris annonce la mise en place d'un service de vidéo-verbalisation dans la capitale à compter du 2 avril 2013. Cela consiste à utiliser la vidéoprotection à des fins de lutte contre l'insécurité routière et de fluidité du trafic.

Certaines infractions au Code de la route vont pouvoir désormais être constatées par des opérateurs en mission de surveillance vidéo. Le contrevenant sera alors verbalisé à distance, sans être intercepté. Seront concernés le franchissement de feu rouge, le stationnement irrégulier dans les voies réservées, l'emprunt d'une voie non affectée à sa catégorie et le stationnement en double file.

Retenus en fonction de critères d'accidentologie ou en raison du stationnement irrégulier qu'ils ont à connaître, les axes concernés par l'expérimentation sont la rue de Rivoli, l'avenue de l'Opéra, les grands boulevards, les boulevards de Sébastopol, Saint-Germain et Barbès, les avenues des Champs-Élysées, du Général Leclerc, de Clichy et Jean Jaurès, la place Saint-Augustin et les rues de Vaugirard et Max Dormoy.

Dans un premier temps, c'est à la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) qu'il incombera de constater les infractions au moyen de la vidéo, au cours de quatre opérations dynamiques chaque semaine. Chaque infraction fera l'objet d'un cliché, avec date et heure, du véhicule fautif afin de relever l'immatriculation. Après identification du propriétaire, une contravention sera envoyée au domicile du titulaire de la carte grise du véhicule pris en flagrant délit. Le propriétaire aura toutefois la possibilité de s'exonérer de l'amende en démontrant qu'il n'était pas là à ce moment-là.

En 2012, pour la première fois dans la capitale, le nombre d'accidents est passé sous le seuil de 7.000 (-3,6% par rapport à 2011) pour un total de 39 morts (-23%).

La vidéo-verbalisation a déjà été expérimentée à Aix-en-Provence, Marseille, Nice, Chartres, Saint-Mandé, l'aéroport d'Orly, Asnières-sur-Seine et Puteaux.

db/ls

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant