La victoire de William Vainqueur

le
0
La victoire de William Vainqueur
La victoire de William Vainqueur

Le dernier transfert de Marseille a été celui qui a le moins fait de bruit. Et pourtant, avec William Vainqueur, l'OM récupère un bon milieu de terrain, et un amoureux du club qui n'a pas caché sa fierté d'enfiler le maillot olympien, lui qui a vécu quelques péripéties ces dernières années avant de revenir en Ligue 1.

Marseille a passé tout son début d'été à donner des munitions aux moqueurs. Une vente rocambolesque au suspense insoutenable, un exode massif et inquiétant de ses cadres, un mercato souvent incohérent, et c'est tout l'OM qui était bon pour être enterré avant même le début de la saison, condamné à faire partie de la bande qui allait lutter pour son maintien. Mais les Marseillais ont cru à l'embellie jusqu'au bout. Et comme ces élèves qui envoient leur devoir le 31 au soir à 23h57 quand le professeur leur a dit " date de rendu le 1er, ensuite, c'est zéro ", les Phocéens ont cravaché jusqu'à la toute fin du mercato. Avec en guise de shot au buzzer, une ultime journée à trois recrues. Les soulagements sont arrivés, successivement, du revenant Rod Fanni, de la fin du roman Clinton Njie, puis du prêt pour un an de William Vainqueur. Une annonce faite en milieu d'après-midi dans l'anonymat et le désintérêt général, à un moment où les suiveurs frénétiques du dernier jour du mercato étaient encore hypnotisés par les feuilletons Balotelli, David Luiz ou Moussa Sissoko. Dommage pour William Vainqueur qui, de toute manière, est un joueur discret et peu réputé pour aimer les projecteurs. Mais une fois arrivé sur le Vieux-Port, s'il y a bien une chose qu'il n'a pas pu s'empêcher de mettre en avant lors de ses premières déclarations, c'est son émotion de rejoindre le club qu'il supporte depuis toujours. Une ferveur bien réelle, et peu importe qu'il soit né en Seine-Saint-Denis.

Pas dans la tête, mais dans le cœur


Loin de la réserve naturelle du joueur, le communiqué officiel de l'OM mettait les pieds dans le plat en toute décontraction : " Il foulera bientôt à nouveau la pelouse olympienne, mais avec le maillot ciel et blanc sur le dos cette fois-ci, celui du club qu'il supporte depuis son enfance. L'histoire est belle pour William Vainqueur ", avant d'ajouter quelques lignes plus tard : " Le Franco-Haïtien débarque dans le club de ses "rêves de gosse". " Vainqueur aime Marseille, et il faut que ça se sache. La toute première phrase et ce " foulera bientôt à nouveau la pelouse olympienne " sont en tout cas une preuve du beau travail réalisé par les archivistes de Marseille, puisque la formule fait référence au tout premier match en Ligue 1 de Vainqueur, avec Nantes, face à…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant