La victoire de Trump mauvaise pour l'économie selon les 3/4 des Français (sondage)

le
1

Près des trois-quarts des Français estiment que l'élection du milliardaire Donald Trump à la Maison Blanche est mauvaise pour l'économie mondiale, selon un sondage Opinionway pour Tilder-LCI publié jeudi.

74% des personnes interrogées considèrent que l'élection de Donald Trump est une "mauvaise chose" pour l'économie mondiale, selon cette enquête réalisée en ligne les 9 et 10 novembre auprès d'un panel représentatif.

Le quart restant qualifie de "bonne chose" pour l'économie mondiale que Donald Trump, à la tête d'un empire économique, ait été élu mardi président des Etats-Unis.

Dans la même proportion, 72% des sondés considèrent que c'est une "mauvaise chose" pour l'économie française, tandis que 26% sont d'avis contraire.

En tant qu'entrepreneur, le président républicain a fait fortune en bâtissant un vaste réseau d'hôtels et d'immeubles de luxe à la tête de la Trump Organization, le holding qui chapeaute ses activités et dont les ramifications restent floues.

Quant à la mise en place d'une taxe sur les bénéfices réalisés en France par les multinationales, 78% des Français interrogés s'y disent "favorables" et 20% y sont opposés.

Une taxe visant les bénéfices des multinationales sur l'activité réalisée en France, pour contrer l'optimisation fiscale a été proposée via un amendement au projet de budget 2017 par le député PS Yann Galut, ex-rapporteur de la loi renforçant la lutte contre la fraude fiscale.

Le ministre de l'Economie et des Finances Michel Sapin a estimé mercredi que l'idée d'une "Google Tax" à la française, inspirée des exemples britannique et australien, n'était "pas une bonne solution", disant préférer, pour régler ce problème, le dispositif législatif actuel.

pan/ef/ide

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9425023 il y a un mois

    A court terme, un programme de dépenses de 1200 milliards sur 10 ans, cela sera une aubaine. A quelques mois ou années, avant même que le programme ne soit bien enclenché : une catastrophe, quand on se demandera à quoi bon tous ces travaux inutiles.