La victoire cachée d'Angela Merkel à Bruxelles

le
0
Les apparentes concessions de la chancelière allemande lors du sommet européen ne remettent pas en cause sa vision d'une Europe plus intégrée

La «défaite» d'Angela Merkel au sommet de Bruxelles était-elle en réalité une victoire habilement déguisée? C'est ce qu'affirment analystes et médias allemands avec un peu de recul, après avoir dénoncé dans un premier temps la «capitulation» de la chancelière face à l'Italie, l'Espagne et la France. Cependant, le sauvetage de la zone euro est désormais soumis à la volonté des juges de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, qui doit entériner la ratification du Bundestag avant la mise en œuvre du MES (Mécanisme européen de stabilité).

«Elle a trébuché, ont critiqué de nombreuses voix allemandes. Mais si Merkel a plié, c'est avec agilité», se félicite le quotidien économique Financial Times Deutschland (FTD). La principale concession de la chancelière a porté sur le pouvoir donné au MES de recapitaliser directement les banques. Selon les déclarations données après le sommet, la chancelière n'a accepté cette décision que sous la menace de Mar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant