La vertu budgétaire au programme de Sarkozy

le
0
Le candidat met l'accent sur la réduction des dépenses publiques et vise l'équilibre des comptes en 2016.

Après la séquence où Nicolas Sarkozy avait repris le costume de président pour gérer le drame de Toulouse, c'est le candidat qui, jeudi, a remis le bleu de chauffe. Lors d'une conférence de presse de plus d'une heure, il a fait le point sur ses propositions égrenées depuis le début de la campagne. Et en a profité pour détailler le bouclage financier - à l'euro près - de son programme. «Toutes les propositions s'organisent autour de l'objectif de l'équilibre de nos finances publiques», a insisté Nicolas Sarkozy en préambule. C'est «notre premier défi», insiste-t-il dans sa «Lettre au peuple français».

Il a ainsi réaffirmé son intention de sortir les comptes de la France du rouge en 2016, et prévoit même un léger excédent budgétaire de 0,5 % du PIB en 2017. Un chiffrage qui repose sur des prévisions de croissance de 0,7 % en 2012, 1,75 % en 2013, puis 2 % jusqu'à la fin du quinquennat. «Prévoir 2 % de croissance une fois qu'on sera sorti de la cri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant