La vérité sur l'attentat de Lockerbie se fait attendre

le
0
À l'agonie, le Libyen condamné pour l'attentat a toujours nié.

Le Libyen condamné pour l'attentat de Lockerbie va sans doute disparaître sans lever tout à fait les doutes sur son rôle dans la plus grave action terroriste attribuée à la Libye. Abdelbaset al-Megrahi, condamné à la prison à perpétuité par un tribunal spécial écossais en 2001, puis libéré pour «raisons de santé» en août 2009, a été hospitalisé «dans un état très critique», selon sa famille. Son frère a indiqué lundi soir qu'il a finalement quitté l'établissement affirmant toutefois que «ses jours sont comptés».

Abdelbaset al-Megrahi aura affirmé jusqu'au bout son innocence. Kadhafi l'avait livré à la justice tout en niant sa responsabilité, soutenant céder aux «pressions occidentales».

De façon étonnante, la version libyenne est partagée aujourd'hui encore par une partie des familles de victimes. Leur chef de file Jim Swire, dont la fille figure parmi les 270 morts du vol Pan Am 103 en décembre 1988, reste persuadé que l'attentat a été perp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant