La venue de DSK sème le trouble à Cambridge

le
0
L'ex-directeur du FMI devait y donner une conférence vendredi soir, suscitant la colère d'une partie des étudiants.

Pas de sac, pas d'appareil photo, surtout pas de journalistes, présentation de l'invitation accompagnée de la carte de membre et d'une pièce d'identité: la conférence de Dominique Strauss-Kahn vendredi soir à l'université de Cambridge s'entourait de conditions draconiennes. Sur deux pages, la lettre de convocation reçue par les heureux élus tirés au sort pour l'événement précisait aussi que tout individu s'avisant de «perturber», «crier» voire de «se livrer à des actes de violences» serait expulsé et remis à la police. La prestigieuse université anglaise était en émoi pour la venue de cet encombrant invité.

Une pétition, signée par plus de 800 personnes, demandait l'annulation de la conférence, à l'invitation de la Cambridge Union Society. Ce club très select organise pour ses membres des débats avec des intervenants de premier plan. Refusant de céder à la pression, il invoquait la liberté d'expression. Pour se justifier, il explique que l'invitation r

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant