La vente des vins de l'Elysée rapporte 500.000 euros

le
0
LA VENTE DES VINS DE L'ELYSÉE RAPPORTE 500.000 EUROS
LA VENTE DES VINS DE L'ELYSÉE RAPPORTE 500.000 EUROS

par Marine Pennetier

PARIS (Reuters) - La vente aux enchères d'une partie de la cave de l'Elysée, une première dans l'histoire de la présidence française, a rapporté plus de 500.000 euros, soit le double des estimations, notamment grâce à la vente de trois Petrus 1990 dont un adjugé à 6.100 euros.

La vente de 1.200 bouteilles sur les 12.000 conservées dans la cave présidentielle créée en 1947 sous Vincent Auriol a attiré jeudi et vendredi de nombreux amateurs et curieux à la salle des ventes Drouot, à Paris.

Stockées dans une cave d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), les bouteilles mises aux enchères n'ont pas été présentées lors de la vente.

"Tout le monde est content, les acheteurs comme l'Elysée, on était conscient de la portée du label Elysée sans pour autant le mesurer", s'est réjouie la commissaire-priseur Ghislaine Kapandji vendredi, à la clôture de la vente.

"Tout est parti et on a fait à peu près plus du double des estimations basses avec quelques jolies surprises : plus de 6.000 euros pour une bouteille, c'est un très très beau prix", a-t-elle ajouté.

Une bouteille de Petrus 1990, estimée à 2.200 euros, a été achetée par un client sur internet pour 6.100 euros. Jeudi soir, deux bouteilles du même cru avaient été adjugées à 5.500 et 5.800 euros.

Vendredi, c'est un lot de bouteilles Château Lafite Pauillac 1978, estimé à 700 euros, qui est parti pour 3.800 euros.

"En venant ici, je pensais que les prix allaient être un peu plus élevés que les cotes en raison du caractère historique de la vente, mais je ne m'attendais pas à ce que tous les prix soient multipliés par trois", relève Vladimir, 37 ans, venu avant tout pour observer. "Pour des passionnés qui veulent acheter des bouteilles qui ont été vues par certains présidents, c'est peut-être intéressant, sinon c'est beaucoup trop cher."

VINS PLUS MODESTES

Un avis partagé par Dominique, un Parisien de 63 ans, qui s'est néanmoins offert trois lots, dont un Magnum Château Climens Barsac 1990 pour 600 euros.

"Je m'attendais à ça mais peut-être pas autant, j'avais assisté à la vente des vins du 'La Tour d'Argent' il y a trois-quatre ans et c'était tendu mais pas autant qu'aujourd'hui", juge-t-il. "On sent qu'il y a des clients étrangers, notamment sur internet, qui sont très agressifs en terme de prix. Les prix sont largement surestimés."

Le produit de la vente, qui doit permettre de renouveler la cave du palais de l'Elysée, sera réinvesti dans des vins plus modestes et l'excédent sera reversé au budget de l'État, indique-t-on à Drouot.

Une initiative saluée par Maxime, un étudiant de 22 ans, qui s'est offert deux bouteilles du domaine de Chevalier Pessac Léognan Blanc 1990 pour 500 euros.

"Ce n'est pas une mauvaise chose", estime-t-il. "La cave de l'Elysée est grande, on peut en vendre une partie, surtout pour permettre au stock de se renouveler, de tourner et de faire partager les vins qu'ils ont réussi à conserver dans leurs caves aux Français mais également aux étrangers."

Parmi les acheteurs étrangers, de nombreux Chinois dont la main n'a pas tremblé au moment de renchérir. Jeudi soir, un Chinois de Shanghai s'est ainsi offert un Petrus 1990 pour 5.800 euros.

"Il y a de grands crus, pour les Chinois c'est intéressant, et le label Elysée rassure, c'est un gage de qualité et de rareté", souligne Lei, une Chinoise de 38 ans vivant à Paris.

Edité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant