La vente de l'électronique de défense d'Airbus avant fin 2015

le
0
L'ACQUÉREUR DE L'ÉLECTRONIQUE DE DÉFENSE D'AIRBUS SERA CHOISI AVANT FIN 2015
L'ACQUÉREUR DE L'ÉLECTRONIQUE DE DÉFENSE D'AIRBUS SERA CHOISI AVANT FIN 2015

FRANCFORT (Reuters) - Airbus compte choisir avant la fin de l'année un acquéreur pour ses activités d'électronique de défense dans le cadre de son projet de cession d'actifs représentant un chiffre d'affaires cumulé d'environ deux milliards d'euros, a déclaré le PDG du groupe européen Tom Enders à un journal allemand.

"La procédure de vente de l'électronique de défense est en cours et nous voulons de la clarté sur l'acquéreur d'ici la fin de l'année", dit Tom Enders dans une interview publiée dimanche par l'édition dominicale du Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Airbus a entrepris de vendre plusieurs activités pour concentrer sa division défense sur les avions, les missiles, les lanceurs et les satellites. Il a récemment dit ne pas s'attendre à conclure une vente avant 2016.

Deux personnes proches du dossier ont dit à Reuters que des offres définitives pour l'électronique de défense, dont la vente pourrait atteindre un milliard d'euros, étaient attendues début décembre.

Des sources ont déclaré à Reuters que le groupe allemand de défense Rheinmetall s'était allié au fonds d'investissement Blackstone pour soumettre une offre, qui pourrait faire concurrence à celles des fonds Cinven, Carlyle et, voire de l'équipementier français Thales.

Tom Enders a déclaré que, malgré les pressions politiques, il n'accorderait pas nécessairement la priorité à Rheinmetall sous prétexte qu'il s'agit d'un groupe allemand.

"Si nous vendons quelque chose, je dois en obtenir le meilleur prix possible", a-t-il dit.

L'activité électronique de défense fabrique des composants pour radars, pour matériel optique, pour matériel militaire ou pour systèmes de contrôles frontaliers. Elle dégage environ 100 millions d'euros de bénéfice annuel avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements (Ebitda) sur des ventes d'un milliard d'euros.

(Maria Sheahan, avec Arno Schuetze; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant