La valeur du jour en Europe - THYSSENKRUPP se prépare à la consolidation du secteur de l'acier

le
0

(AOF) - ThyssenKrupp bondit de 5,28% à 19,05 euros et ArcelorMittal de 5,01% à 4,693 euros, soutenus par la perspective d'une consolidation du marché européen de l'acier, en grande difficulté. Le sidérurgiste allemand a confirmé dimanche l'existence de discussions avec l'indien Tata Steel au sujet d'un rapprochement de leurs activités en Europe. Vendredi, Tata Steel avait dévoilé qu'il menait des discussions avec d'éventuels partenaires stratégiques, dont Thyssenkrupp, en vue de former une co-entreprise pour ses actifs dans l'acier en Grande-Bretagne, dont il a suspendu la vente.

ThyssenKrupp a également confirmé l'intention du groupe de jouer un rôle actif dans un mouvement de rapprochement que les analystes jugent inéluctable à terme.

Près de 10 ans après le rachat du britannique Corus par Tata Steel et, surtout, la spectaculaire OPA de Mittal sur Arcelor, le secteur sidérurgique semble sur le point de connaître une nouvelle période agitée.

C'est le numéro deux mondial du secteur, l'indien Tata, qui avait mis le feu aux poudres en avril en annonçant sa sortie du Royaume-Uni où il perd chaque mois un peu plus d'argent en raison de la chute des cours de l'acier liée à la concurrence de l'acier chinois à bas coût. Tata Steel comptait se replier sur ses seules activités aux Pays-Bas où ses usines restent rentables.

Mais la victoire du camp du Brexit lors du référendum du 23 juin et des questions relatives au système de retraite l'amène désormais à revoir sa réflexion. Raison pour laquelle il a engagé des discussions avec des acteurs stratégiques de l'industrie sidérurgique, notamment Thyssenkrupp.

Pour les spécialistes du secteur, le groupe indien serait bien inspiré de se renforcer sur le Vieux Continent afin de mieux résister à la concurrence chinoise et mettre fin aux surcapacités chroniques du secteur.

A cet égard, ThyssenKrupp apparaît le candidat idéal. Le groupe allemand ne cache plus depuis des mois son souhait de se désengager de la sidérurgie au profit de ses autres activités plus rentables comme les ascenseurs.

Une fusion des activités européennes de ThysennKrupp et de Tata conforterait l'indien à la deuxième place mondiale du secteur devant ArcelorMittal.

Pour les analystes de Berenberg, un rapprochement des activités européennes de Tata Steel avec celles de ThyssenKrupp permettrait de mieux résister à la baisse des cours. D'un point de vue boursier, ce rapprochement apporterait entre 3,3 et 3,8 euros à chaque action ThyssenKrupp.

Ce regain de spéculation concernant la consolidation du secteur survient alors que plusieurs analystes, dont Goldman Sachs et Credit Suisse estiment que l'acier européen semble entrevoir le bout du tunnel. La Commission européenne est en effet de plus en plus mobilisée contre le dumping de l'acier chinois, premier responsable de l'effondrement des cours.

En Chine justement, les autorités commencent, elles aussi, à prendre des mesures pour résorber ses surcapacités.

Enfin, la reprise en cours en Europe et l'amélioration attendue de la situation dans les émergents devraient progressivement soutenir la demande d'acier dans les mois à venir.

(P-J.L)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant