La valeur du jour en Europe - SYNGENTA : son rachat par ChemChina est sur la bonne voie

le
0

(AOF) - Syngenta bondit de 11,8% à 425,90 francs suisses. Les investisseurs sont rassurés par le feu vert des Etats-Unis au rachat du géant suisse des pesticides et des semences par le chinois ChemChina. Le Comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) était en effet chargé de déterminer si cette opération ne menaçait pas la sécurité nationale des Etats-Unis, Syngenta y réalisant environ un quart de son chiffre d'affaires. Cet avis était la dernière échéance importante en vue du rachat.

Début février, Syngenta avait annoncé son rachat par l'entreprise publique chinoise ChemChina pour 43 milliards de dollars, ou 465 dollars par titre en numéraire (environ 480 francs suisses). Cette proposition, approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration du géant suisse des pesticides et des semences, représentait une prime de 20% par rapport au cours de clôture de l'action Syngenta mardi 2 février. Si l'opération aboutit, il s'agirait de la plus grosse acquisition jamais réalisée par une société de l'empire du Milieu à l'étranger.

Ce projet marque une nouvelle étape du mouvement de consolidation du secteur de l'agrochimie et constitue un revers pour l'américain Monsanto, dont le groupe suisse avait repoussé l'an dernier une offre de 45 milliards de dollars.

Il témoigne également de l'importance cruciale de l'agriculture pour la Chine. Le pays doit assurer la subsistance de 1,5 milliard de personnes. Dans ce cadre, il cherche à réduire sa dépendance aux importations alimentaires. En 2013, l'entreprise de viande de porc chinoise WH Group s'était ainsi offerte son concurrent américain Smithfield Group pour 4,7 milliards de dollars.

Syngenta devrait conserver son siège social en Suisse mais les décisions risquent fort d'être prises à Pékin où le PDG de ChemChina, Ren Jianxi, est un homme d'affaires très en vue. Ce membre du Parti communiste chinois a déjà acquis en 2006 Adisseo, une société d'alimentation animale, filiale de Rhône-Poulenc, puis l'activité silicone de Rhodia. Plus récemment, il s'est offert l'équipementier automobile italien Pirelli et le fabricant allemand de machines KraussMaffei.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant