La valeur du jour en Europe - NESTLE : un patron surprise

le
0

(AOF) - Nestlé a emprunté à son concurrent chocolatier Kinder (groupe Ferrero) le goût de la surprise. Personne en effet ne s'attendait à ce que le président du directoire du groupe allemand Fresenius, Ulf Mark Schneider, soit désigné pour succéder à Paul Bulcke à la tête du géant suisse de l'alimentaire. En Bourse, les investisseurs apprécient ce choix : l'action Nestlé gagne plus de 3% à 73,65 francs suisses. Si la nomination du patron de l'un des leaders mondiaux de la dialyse peut surprendre de prime abord, elle s'explique à l'aune de la nouvelle stratégie mise en place par Nestlé.

Confronté à un marché occidental de la grande consommation mature et affecté par le ralentissement plus marqué et plus long que prévu de l'Asie, le groupe a raté en 2015, pour la seconde année consécutive, son objectif de croissance organique de long terme compris entre 5% et 6%.

Pour le réaliser, Nestlé a décidé d'investir massivement dans le secteur considéré plus porteur de la nutrition et de la santé, un segment que connaît bien Ulf Mark Schneider. Preuve de l’intérêt du groupe pour la santé, son conseil a annoncé en parallèle à sa nomination l'intégration de Nestlé Health Science et Nestlé Skin Health au sein de l'organisation rapportant directement au nouveau directeur général.

Le groupe de Vevey a l'ambition de traiter certains troubles du cerveau et du système gastro-intestinal, tels que le diabète, l'obésité, les maladies cardio-vasculaires ou le syndrome d'Alzheimer, par des produits nutritionnels novateurs.

A l'image du marché, les analystes ont très bien accueilli l'arrivée d'Ulf Mark Schneider à la tête de Nestlé. Reconnaissant qu'ils misaient sur une nomination en interne, Société Générale, Citi, JPMorgan et Bryan Garnier ont confirmé que Ulf Mark Schneider s’inscrivait parfaitement dans la nouvelle stratégie "santé" du groupe.

Véritable bol d'air pour une société qui ne parvenait plus à atteindre ses objectifs, Ulf Mark Schneider devra maintenant convaincre les investisseurs sur sa capacité à capturer les synergies entre les branches santé du groupe et toutes les autres, prévient Société Générale. Il devra également clarifier le montant du capital qui sera alloué à la santé et enfin, renforcer la compétitivité du reste du portefeuille. 95% de l'activité de Nestlé est en effet réalisé dans l'alimentation et la boisson, rappelle le broker.

Un fait est d'ores et déjà établi. Le nouveau patron de Nestlé a prouvé ses qualités de management. Pendant son mandat chez Fresenius, qui a duré treize ans, il a quadruplé le chiffre d'affaires, multiplié par douze le résultat net et par 10 le cours de l'action.

(P-J.L)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant