La valeur du jour en Europe - NESTLE abaisse son objectif de ventes

le
0

(AOF) - En repli de 1,21% à 73,75 francs suisses, Nestlé accuse la plus forte baisse du SMI à la Bourse de Zurich. Le premier groupe alimentaire mondial est pénalisé par la révision à la baisse de sa prévision de croissance 2016 à +3,3% contre +4,2% auparavant. La société de Vevey a pris acte du ralentissement de la demande sur les marchés émergents et de la pression sur les prix en Europe et en Amérique du Nord. Sur les neuf premiers mois de son exercice, Nestlé a réalisé un chiffre d'affaires de 65,51 milliards de francs suisses, en croissance organique de 3,3% contre un consensus de +3,7%.

Cette croissance organique constitue la plus faible enregistrée par le groupe depuis dix ans, ont souligné ce matin les observateurs.

Depuis plusieurs années, Nestlé et ses rivaux Unilever et Danone se livrent à une guerre des prix en Europe et aux Etats-Unis pour conserver, voire augmenter leurs parts de marché. En parallèle, ils affrontent le ralentissement économique des pays émergents, Brésil et Chine en tête.

"Dans un environnement marqué par la déflation et des prix de matières premières bas, nous avons continué à privilégier la croissance des volumes", a commenté Paul Bulcke, l'administrateur délégué du groupe dans un communiqué. "L'adaptation des prix reste légère mais en augmentation", a-t-il ajouté.

"Le prix est l'un des principaux problèmes de Nestlé", a confirmé un analyste de MainFirst Bank cité par Bloomberg. "Ce problème est présent en Europe, au Brésil et au Royaume-Uni et le groupe ne semble pas attendre d'amélioration à court terme", a-t-il complété.

Sur le seul troisième trimestre, Nestlé n'a augmenté ses prix que de 1,3%. Mais cette hausse a pesé sur les volumes, en progression de seulement 1,9% après 2,7% au deuxième trimestre.

La semaine dernière, Unilever avait annoncé avoir augmenté ses prix pour préserver ses marges. Cette décision avait également pesé sur la croissance organique du géant anglo-néerlandais. Elle était ressortie à 3,2% au troisième trimestre après 4,7% au premier semestre.

(P-J.L)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant