La valeur du jour en Europe - MARKS AND SPENCER ne profite pas du rebond après des ventes trimestrielles décevantes

le
0

(AOF) - Marks & Spencer (-0,71% à 292 pence) signe une des rares baisses du FTSE 100 britannique, ne profitant pas du rebond en cours sur les places européennes. Le titre du distributeur britannique se rapproche ainsi de son plus bas de plus de sept ans atteint fin juin à 285,2 pence après la publication de ses ventes trimestrielles. Au premier trimestre clos début juillet, Marks & Spencer a vu ses ventes non-alimentaires, qui font l'objet d'un vaste plan de relance, chuter de près de 9% en organique. Au trimestre précédent, elles avaient baissé de seulement 2,7% et, un an plus tôt, de 0,4%.

Cette contreperformance, plus importante que le recul de 5 à 8% que les analystes anticipaient, s'explique par les baisses de prix décidées par le distributeur dans le cadre de son plan de relance. Marks & Spencer a effectivement prévu de limiter le nombre d'opérations promotionnelles autour de son offre d'ameublement et de vêtements pour retrouver de la crédibilité tout en maintenant une stratégie de prix bas.

Dans ce cadre, la baisse des ventes n'est pas une surprise mais son ampleur signale tout de même que la hausse probable des volumes n'a pas été suffisante pour compenser le manque à gagner en valeur. Ces chiffres du premier trimestre font ainsi écho à l'avertissement donné par JPMorgan juste après la présentation du plan de relance, à savoir que les baisses de prix ne seraient sans doute pas suffisantes pour renouer avec la croissance.

Le broker soulignait notamment que l'évolution récente du marché britannique, avec l'essor des discounters comme Primark dans le non-alimentaire, s'était traduite par une guerre des prix que Marks & Spencer aura sans doute du mal à suivre.

En plus des doutes quant à l'avenir de son activité non-alimentaire, Marks & Spencer se retrouve sous pression alors que ses ventes alimentaires ont aussi déçu au premier trimestre. Elles ont reculé de 0,9% en organique alors que le consensus les donnait en baisse de 0,2%. Le groupe a tout de même précisé que l'effet calendaire lié aux vacances de Pâques avait eu un effet négatif de 0,5%. En tout, les ventes trimestrielles du groupe ont progressé de 0,2% à changes constants.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant