La valeur du jour en Europe - Les matières premières en forme : le pétrole rebondit, la Chine s'attaque aux surplus d'acier

le
0

(AOF) - Le rebond tant attendu du segment des matières premières se matérialise enfin. L'indice européen Stoxx Europe 600 des ressources de base signe la plus forte hausse des indices sectoriels avec une progression de 3,37% suivi de quelques points par les valeurs de l'Oil & Gas qui s'adjugent 1,85%. Le premier facteur de soutien du secteur des matières premières est le rebond du cours du pétrole. Englué depuis plusieurs jours autour des 35 dollars le baril, au plus bas depuis 11 ans, l'or noir est parvenu à se détacher hier à la faveur d'un rebond essentiellement technique.

Aucun élément n'est venu contrarier le scénario désormais bien connu d'un marché pétrolier en état de surproduction. L'Opep ne semble pas prête à modifier sa stratégie de gain de part de marché et l'Iran devrait prochainement retrouver sa place parmi les principaux producteurs mondiaux suite à la levée des sanctions internationales.

Malgré tout, le baril de WTI gagne encore 0,77% aujourd'hui à 36,42 dollars et celui de brent s'apprécie de 0,94% à 36,48 dollars.

Ce retour en grâce du baril de pétrole se traduit logiquement par le bond des valeurs pétrolières et parapétrolières. A Paris, Maurel & Prom gagne 3,32% à 2,861 euros, Vallourec s'adjuge 2,64% et Total 0,91%. La fête est tout de même un peu gâchée pour le pétrolier français, condamné à une amende de 1,5 million d'euros en Ecosse. A Londres, BHP Billiton (+3,09%) et BG Group (+2,59%) font partie des plus fortes hausses du FTSE.

Un autre facteur de soutien est venu amplifier le mouvement, favorisant les acteurs des mines et de l'acier. En effet, la Chine réfléchirait à des mesures destinées à résorber les surcapacités d'acier alors que sa croissance ralentit. Lorsque l'économie chinoise enregistrait une croissance à deux chiffres, des mesures avaient été prises pour doper le bâtiment et la construction d'infrastructures, deux domaines consommateurs de matières premières. Mais avec le ralentissement de l'expansion, le pays ne parvient plus à écouler les matériaux ce qui contribue à gripper la machine économique.

"Résorber les stocks de logements, limiter le fardeau de la dette, éliminer les capacités industrielles superflues, réduire la bureaucratie et les coûts sont autant d'exemples de réformes" que la Chine pourrait réaliser pour doper l'économie et améliorer l'offre de biens et de services.

La perspective d'une limitation des surcapacités d'acier en provenance de Chine, et donc d'une remontée des prix, fait le bonheur d'ArcelorMittal qui tient la première place du CAC 40 avec une hausse de 6,15% à 3,983 euros. Le groupe tire vers le haut Aperam (+2,14%). A Londres, le podium du FTSE est tenu par Anglo American (+4,7%) et Glencore (+4,75%), tous deux particulièrement sensibles à l'évolution du cours de l'acier.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant