La valeur du jour en Europe - KINGFISHER signe un premier trimestre prometteur

le
0

(AOF) - Comme prévu, Kingfisher (+1,83% à 367,2 pence) a bien mieux commencé son exercice 2016/2017 qu'il n'avait entamé l'année précédente. Sur les trois premiers mois de 2016/2017, clos fin avril, l'enseigne britannique de magasins de bricolage a vu ses ventes progresser organiquement de 3,6% (+5,1% en données publiées) à 2,72 milliards de livres sterling. Kingfisher a ainsi légèrement dépassé les attentes de Credit Suisse, +3%, mais a surtout amélioré sa situation par rapport à la même période de l'exercice précédent : ses ventes avaient alors augmenté de seulement 0,8% en données organiques.

Dans le détail, Kingfisher a profité du dynamisme de son marché domestique en dépit d'une météo peu favorable aux travaux de bricolage. Ainsi, au Royaume-Uni et en Irlande, les ventes trimestrielles du groupe ont bondi de 6,2% en organique (+1,3% en données publiées) à 1,25 milliard de livres.

La marque Screwfix s'est montrée particulièrement solide avec un bond de plus de 16% de ses ventes à changes et périmètre constants à 301 millions de livres. JPMorgan s'attendait certes à une bonne performance (+10% en organique) mais tout de même moins flamboyante. En données publiées, Screwfix a enregistré une croissance de plus de 23%, compensant la baisse de 4,2% de la marque B&Q, pénalisée par les fermetures de magasins décidées par Kingfisher. Cet effet négatif n'a pas été totalement compensé par une croissance organique de 3,6%, légèrement inférieure aux attentes de JPMorgan (+4%).

Au dynamisme du marché britannique et irlandais s'est ajoutée la forte croissance de près de 11% enregistrée en Pologne dans un marché en hausse. Cette expansion tranche avec l'atonie persistante du marché français : Kingfisher, qui détient les marques Castorama et Brico Dépôt, a vu ses ventes progresser organiquement de seulement 0,2% à 1,04 milliard de livres dans l'Hexagone. La reprise, bien que lente, se fait tout de même sentir, à l'image de la croissance organique de 1,5% affichée par Brico Dépôt.

Réagissant à cette publication, Credit Suisse a estimé que le marché sous-estimait la solidité de la demande sur les marchés de Kingfisher, à commencer par le Royaume-Uni, et l'importance de la restructuration en cours au sein du groupe.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant