La valeur du jour en Europe - INDITEX : les investisseurs font la fine bouche après les semestriels

le
0

(AOF) - Inditex ferme la marche de l'Ibex espagnol, cédant 1,06% à 32,32 euros, sous le coup de prises de bénéfices. Le titre a atteint hier 32,68 euros, proche de son sommet de l'année atteint le 7 septembre à 33,10 euros. Depuis le début de l'année, la valeur a gagné près de 2% alors que l'indice espagnol a chuté de plus de 8%. Le groupe de prêt-à-porter ne profite donc pas de ses résultats semestriels pourtant supérieurs aux attentes, grâce notamment à une croissance organique solide.

Au premier semestre, la maison-mère de Zara a enregistré une croissance de 8% de son bénéfice net au premier semestre à 1,26 milliard d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters anticipaient 1,25 milliard. L'Ebitda du groupe de prêt-à-porter espagnol a augmenté de 7% à 2,11 milliards contre un consensus de 2,10 milliards, et ses ventes de 11% à 10,47 milliards d'euros. La croissance organique de la maison-mère de Zara s'est élevée à 11% au premier semestre, un niveau globalement identique sur chacun des deux trimestres.

Inditex continue à récolter les fruits de sa stratégie très offensive sur le plan commercial, basée sur de nombreuses ouvertures de magasins, le développement du e-commerce et des gros volumes.

Dans ce contexte, l'analyste de Société Générale juge la réaction des marchés "surfaite". "Le marché semble réagir à la prévision de marge donnée par le groupe lors de la conférence analyste, à savoir une stabilité pour le second semestre", indique-t-elle. Selon le bureau d'études, cette prudence s'explique essentiellement par des effets de changes défavorables. "Cependant, cet impact va devenir positif dans les prochains mois et devrait donc soutenir les résultats d'Inditex, même si la croissance organique devait ralentir", continue Anne Critchlow, chez Société Générale.

A en croire d'autres analystes, Inditex n'a toutefois pas tellement de souci à se faire de ce côté. Le groupe a d'ores et déjà indiqué que ses ventes avaient progressé de 13% entre le 1er août et le 18 septembre, une croissance qui fait dire à Invest Securities que la croissance à magasins comparables s'est élevée à 8%. Kepler Cheuvreux salue cette annonce et s'attend à une accélération au cours des prochains trimestres, estimant lui aussi que l'impact négatif des changes devrait se résorber.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant