La valeur du jour en Europe - HUGO BOSS réduit la voilure

le
0

(AOF) - Le titre Hugo Boss progresse de 2,38% à 55,49 euros après la publication de résultats 2015 et de prévisions 2016 sans surprise. Logique puisque le groupe allemand de confection avait déjà dévoilé ses chiffres préliminaires 2015 le 15 janvier. Ce n'est donc pas tant les résultats que la présentation de la nouvelle stratégie du groupe qui est saluée aujourd'hui. Confronté au ralentissement plus marqué que prévu de ses ventes en Chine et aux Etats-Unis, Hugo Boss a annoncé une baisse de ses investissements. Fini le développement des boutiques à son nom. L'heure est désormais aux économies.

L'enjeu est d'importance. Le 23 février dernier, le titre avait chuté de près de 20% en fin de séance après un profit warning.

Contraint de baisser ses tarifs pour s'adapter à un environnement difficile en Chine, Hugo Boss avait dit tabler sur une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 0% et 5% et sur une baisse supérieure à 10% de son Ebitda ajusté. Il avait également abandonné son objectif d'atteindre une marge d'exploitation ajustée à 25% en 2016.

Cet avertissement sur résultats et la chute du titre qui s'en est suivie avaient provoqué la démission du président du directoire, Claus-Dietrich Lahrs.

Trois semaines après, Hugo Boss entend relever la tête. Le groupe a prévu de réduire ses investissements sous la barre de 200 millions d'euros cette année, contre 220 millions l'an dernier.

Ainsi, il prévoit la fermeture d'une vingtaine de boutiques en Chine et la rénovation de certaines autres. Hugo Boss entend en parallèle développer ses activités en ligne à l'image d'autres groupes comme Burberry.

En 2015, le groupe a réalisé un Ebitda ajusté de 594 millions d'euros, en hausse de 1%, pour un chiffre d'affaires en progression de 9% à 2,809 milliards d'euros, faisant ressortir une marge de 21,2% contre 23% en 2014.

Bryan Garnier a maintenu sa recommandation Neutre et son objectif de cours de 87 euros sur Hugo Boss. Le broker note que les résultats 2015 sont très proches des chiffres préliminaires publiés le 15 janvier dernier. Les prévisions 2016 sont également inchangées.

Le bureau d'études attend désormais du management des indications sur la politique du dividende pour 2016 et après. Il attend également des informations sur le recrutement du successeur du président du directoire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant