La valeur du jour en Europe - H&M obtient un petit répit après ses résultats trimestriels solides

le
0

(AOF) - H&M gagne 1,8% à 208,3 couronnes suédoises après la publication de résultats supérieurs aux attentes au titre de son deuxième trimestre clos fin mai. Les investisseurs ne boudent pas leur plaisir tant les bonnes nouvelles en provenance du groupe de prêt-à-porter sont rares depuis de nombreux trimestres. Depuis le début de l'année, la capitalisation d'H&M a fondu de près de 18% et le chiffre d'affaires du deuxième trimestre présenté le 15 juin a déçu. En dépit du ralentissement de son activité, le groupe est donc parvenu à faire progresser ses bénéfices grâce à la maitrise de ses coûts.?

Au deuxième trimestre, H&M a enregistré une croissance de 10% de son bénéfice imposable, à 7,708 milliards de couronnes suédoises, dépassant de 8% le consensus. Le bénéfice opérationnel de l'enseigne de prêt-à-porter est passé de son côté de 6,952 à 7,650 milliards, soit 14,9% de son chiffre d'affaires. Les analystes l'attendaient à 13,7%. Le groupe est notamment parvenu à limiter à 4% la hausse de ses dépenses générales ce qui, selon Jefferies, "est un changement remarquable alors qu'il était jusque-là incapable de réduire ses coûts".??

Dans ce contexte, le groupe suédois a tout de même pu investir dans ses prix - les réductions ont augmenté de 0,7 point de base au deuxième trimestre - sans pour autant mettre en péril sa rentabilité ni ses investissements. H&M continue notamment à faire croitre son réseau de magasins physiques, dans une optique multicanal, avec 500 ouvertures prévues cette année. L'autre volet est le digital, dont les ventes sont attendues en hausse d'au moins 25% cette année avec une rentabilité en ligne avec celles de magasins physiques.

??Reste que cette bonne surprise n'empêche pas les analystes de pointer deux faiblesses persistantes du groupe. D'abord, les niveaux de ses stocks restent très élevés, ce qui est source de coûts pour l'entreprise et pourrait se traduire par de nouvelles réductions de prix au troisième trimestre afin de les résorber plus vite. Ensuite, H&M reste confronté malgré ses efforts à un problème de croissance : le groupe a indiqué que ses ventes pourraient croitre de 7% en juin, ce qui correspondrait à une stabilité en organique. Société Générale souligne que H&M n'a pas signé un seul mois de croissance organique de ses ventes depuis le début de l'exercice.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant