La valeur du jour en Europe - GAMESA et SIEMENS : nouveau numéro un mondial de l'éolien

le
0

(AOF) - Après un long trou d'air, l'éolien a de nouveau le vent en poupe. Pour preuve, Siemens a accepté de verser aux actionnaires de Gamesa un dividende exceptionnel d'un milliard de dollars en cash pour acquérir le constructeur espagnol d'éoliennes. Les deux parties vont créer une co-entreprise spécialisée dans l'éolien détenue à 60% par Siemens et à 40% par Gamesa. Cette nouvelle entité détrônera le danois Vestas de la place de numéro un mondial du secteur avec une capitalisation estimée à 11 milliards d'euros. A Francfort, Siemens grimpe de 1,92% à 91,08 euros, signe du bien-fondé du deal.

A Madrid, la cotation de Gamesa est suspendue. Début février, l'annonce de discussions avait fait bondir le titre de 18%.

Le groupe espagnol avait de quoi séduire Siemens qui cherche à se renforcer dans l'éolien. Alors que l'Allemand est en position de force dans l'éolien maritime, Gamesa est très bien positionné dans l'éolien terrestre notamment en Amérique latine, sa terre de prédilection. Par ailleurs, l'éolien n'étant pas l'un de ses métiers historiques, Siemens peine malgré sa taille à rentabiliser cette activité pourtant prometteuse. Avec l'expérience de Gamesa, l'Allemand entend changer la donne.

Les deux groupes ont donc semble-t-il réglé le problème qui empêchait ce rapprochement depuis près de cinq mois : l'avenir de la co-entreprise entre Gamesa et Areva baptisée Adwen. Gamesa n'a pas communiqué d'informations à ce sujet. Sera-t-elle elle aussi acquise par Siemens, comme le souhaite le PDG du conglomérat, Jeo Kaeser, ou bien reviendra-t-elle à GE, également sur les rangs ?

L'enjeu est de taille pour la France (actionnaire à 87% d'Areva) qui milite pour la constitution d'une filière industrielle complète et compétitive "énergies renouvelables" avec une forte empreinte industrielle sur le territoire et qui a donc à ce titre son mot à dire.

Au-delà de la France, l'avenir d'Adwen dépend de Bruxelles. Son rachat par Siemens sera étudié de près par les autorités de la concurrence. Une telle opération permettrait en effet à l'Allemand de renforcer un peu plus sa domination sur le marché européen devant Vestas et GE.

(P-J.L)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant