La valeur du jour en Europe - ERICSSON chute après un sévère profit warning

le
0

(AOF) - Ericsson s’enfonce dans la crise et plonge en Bourse. Moins de trois mois après le départ de son directeur général, Hans Vestberg, le numéro un mondial des équipements télécoms a lancé un avertissement sur ses résultats. A la Bourse de Stockholm, l’action Ericsson chute de 14,30% à 53,05 couronnes suédoises, tombant à un plus bas depuis fin 2008, et entraine dans son sillage son concurrent Nokia (-4,54% ). Selon des données préliminaires, le résultat opérationnel du groupe s'est effondré de 93% au troisième trimestre à 300 millions de couronnes suédoises, soit 30,8 millions d'euros.

Ce montant est bien inférieur au consensus Reuters de 4,3 milliards de couronnes suédoises. Le résultat opérationnel intègre cependant 1,3 milliard de charges de restructuration.

Cette forte dégradation de sa performance opérationnelle s'explique par la nette baisse de son chiffre d'affaires : - 14% à 51,1 milliards de couronnes suédoises, à comparer aux attentes du marché de 53,6 milliards.

Le groupe suédois évolue dans un marché des équipements télécoms en contraction, mais la dégradation de celui-ci s'est accélérée à la fin du trimestre, a indiqué la société. Si Ericsson est également présent dans les services aux opérateurs télécoms, ses problèmes actuels touchent principalement son activité d'équipements de réseaux, qui a représenté 50% de ses revenus 2015. Celle-ci a vu son activité chuter de 23,3 milliards de couronnes suédoises au troisième trimestre.

Outre la faiblesse de son marché, Ericsson souffre également de la concurrence agressive du chinois Huawei, mais aussi de celle de Nokia, sorti renforcé de l'acquisition d'Alcatel-Lucent grâce aux économies réalisées et à un portefeuille de produits plus diversifié.

Aucune amélioration n'est attendue à court terme, a prévenu Jan Frykhammar, l'ancien directeur financier devenu Directeur général par intérim d'Ericsson. Il a par ailleurs annoncé que de nouvelles économies devraient être réalisées afin de compenser l'impact sur les bénéfices d'une activité plus faible qu'anticipé.

La semaine dernière, le groupe avait annoncé la suppression de près de 20% de ses effectifs en Suède. Réagissant à cette information, Kepler Cheuvreux expliquait alors que nouvelles suppressions de postes seraient nécessaires pour que le groupe atteigne son objectif de 13,5 milliards de couronnes suédoises d'économies d'ici le second semestre 2017.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant