La valeur du jour en Europe - E.ON ne convainc pas

le
0

(AOF) - En repli de 4,88% à 8,08 euros, E.ON accuse la plus forte baisse du Dax malgré des résultats trimestriels globalement conformes aux attentes. Le groupe allemand d'énergie entraîne son concurrent RWE dans sa chute. Le titre de ce dernier recule de 3,08% à 11,50 euros. E.ON a dégagé au premier trimestre un bénéfice net en hausse de 30% à 1,3 milliard d'euros. Ce bond s'explique par un produit exceptionnel lié à la signature avec Gazprom d'un accord de fourniture de gaz sur une longue période à des prix plus avantageux.

Hors effet Gazprom, les résultats ressortent en légère baisse.

L'Ebitda a progressé de 8% à 3,1 milliards, au-dessus du consensus qui le donnait à 2,91 milliards.

Concernant la suite, E.ON a confirmé son intention de dégager cette année un Ebitda compris entre 6,4 à 6,9 milliards et un bénéfice net compris entre 1,5 à 1,9 milliard.

Dans le communiqué, le directeur financier Michael Sen a reconnu que ces résultats indiquaient que certaines parties de ses activités opérationnelles habituelles restaient sous pression. Selon lui, c'est la raison pour laquelle il est d'autant plus important que, depuis le début de l'année, la transformation d'E.ON se soit déroulée conformément au plan.

Fin avril, le groupe avait dévoilé aux investisseurs le plan stratégique et financier mis en œuvre pour réaliser la scission de ses activités traditionnelles : la production des centrales éclectiques et le négoce énergétique. Ces métiers seront regroupés au sein d'une entité indépendante baptisée Uniper.

E.ON conserva les activités les plus prometteuses, à savoir les réseaux d’électricité, les services et les énergies renouvelables.

Bryan Garnier a jugé globalement positive cette publication. Il confirme sa recommandation d'Achat et son objectif de cours de 8,50 euros sur la valeur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant