La valeur du jour en Europe - DARTY : la croissance accélère nettement en fin d'exercice

le
0

(AOF) - Bloqué depuis un mois à proximité du prix d'acquisition proposé par Fnac, soit 170 pence par action, le cours de Darty (dont le flottant a nettement diminué après la montée au capital du distributeur culturel) ne bouge pas plus aujourd'hui malgré la nette accélération de la croissance du groupe au quatrième trimestre 2015/2016. Sur cette période, close fin avril, le distributeur spécialisé dans l'électronique et l'aménagement de la maison a enregistré une hausse de ses ventes de 12,8%. A magasins comparables, elles ont également bondi, de 12%.

A titre de comparaison, les ventes de Darty avaient progressé de de 2,6% au troisième trimestre 2015/2016 et de 3,5% (-0,5% en comparable) sur les trois derniers mois de l'exercice précédent.

Les ventes de téléviseurs ont été particulièrement fortes, favorisées par le passage à la TNT HD en France, note le groupe. Cette évolution a eu des répercussions sur un marché estimé à trois millions de téléviseurs, les consommateurs devant s'équiper d'un décodeur ou d'un nouveau téléviseur. Lors du passage à la TNT HD début d'avril, le groupe a vendu, toutes les heures, plus de 8 000 décodeurs, 3 000 câbles HDMI et 800 nouveaux téléviseurs. Dans l'Hexagone, Darty a ainsi vu son chiffre d'affaires bondir de 16% à magasins comparables.

Conformément à son plan stratégique qui prévoit notamment le développement d'une offre multicanale, appuyée sur le site de e-commerce Mistergooddeal.com, Darty a affiché une croissance de ses ventes en ligne de plus de 17%. Elles représentent toujours environ 16% du chiffre d'affaires global. Autre indicateur intéressant dans ce domaine : le distributeur coté à Londres a fait état d'un bond de 50% du Click and Collect, qui consiste à acheter un produit sur internet et à passer dans un magasin pour le retirer.

Le volet "Cash" du plan "Confiance 4.0" a également porté ses fruits puisque la dette nette de Darty, en fin d'exercice, s'élevait à 108,8 millions d'euros. Elle a ainsi reculé de 115 millions d'euros. Lors de la présentation de ce plan stratégique, le groupe avait indiqué vouloir réduire la dette nette moyenne de 100 millions d'euros environ à moyen terme.

En termes de perspectives, le directeur général Régis Schultz a indiqué lors de sa conférence analystes que le résultat opérationnel hors éléments exceptionnels du groupe pour l'exercice 2015-2016 serait en progression "très significative".


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant