La valeur du jour en Europe - CREDIT SUISSE : nouvelle cure de minceur pour la banque d'investissement

le
0

(AOF) - Confronté comme les autres banques mondiales à des conditions de marché difficiles depuis le début de l’année, Credit Suisse a annoncé une accélération de ses réductions de coûts et une nouvelle restructuration de son activité de banque d’investissement. Ces nouvelles mesures sont accueillies favorablement : l’action de la banque suisse gagne 2,51% à 14,58 francs suisses, se plaçant en tête de l’indice SMI. Credit Suisse vise désormais au moins 4,3 milliards de francs suisses (3,9 milliards d’euros) d’économies d’ici 2018 contre 3,5 milliards auparavant.

Sur ce total, 1,7 milliard de francs (1,4 milliard en net) seront réalisées cette année. Ses coûts opérationnels devraient ainsi tomber sous 18 milliards de francs d'ici 2 ans.

Afin de réduire ses coûts, l'établissement helvétique va supprimer 2 000 postes au sein de son activité de banque d'investissement et de financement, portant à 6 000 le nombre total d'emplois supprimés au niveau du groupe. 2 800 personnes ont déjà quitté la société.

Credit Suisse a pris ces nouvelles mesures après avoir connu un mauvais début d'année au niveau sa division Global Markets (trading). Celle-ci va ainsi enregistrer une perte au premier trimestre, même si elle sera inférieure à celle du quatrième trimestre. Elle avait alors essuyé une perte ajustée avant impôts de 658 millions de francs suisses. Ses résultats du premier trimestre comprendront des dépréciations pour 346 millions de dollars contre 633 millions au trimestre précédent.

Des coûts élevés et non flexibles, une exposition à une situation d'illiquidité dans l'obligataire, une activité de la clientèle historiquement faible et des conditions de marché difficiles ont débouché sur ces résultats décevants, s'est justifié le directeur général, Tidjane Thiam. L'activité de courtage de Credit Suisse devrait ainsi chuter de 40% à 45% sur les 3 premiers mois de l'année.

Dans ce contexte, Tidjane Thiam a annoncé la sortie d'activités qui ne sont pas conformes à sa nouvelle stratégie et la réduction de l'allocation de capital sur d'autres métiers. La division Global Markets devrait ainsi afficher à la fin de l'année des actifs pondérés par le risque de 60 milliards de dollars contre un précédent objectif de 83 à 85 milliards de dollars.

Credit Suisse n'a cependant pas dévoilé uniquement des mauvaises nouvelles. Son activité de gestion de fortune, qui est au centre de la nouvelle stratégie dévoilée en octobre, a présenté d'importants chiffres de collecte. Elle s'est élevée à 3,6 milliards de francs depuis le 1er janvier en banque privée en Asie-Pacifique, à 7,1 milliards dans la gestion de fortune internationale et à 4,5 milliards dans la banque privée suisse.

S'agissant de sa solvabilité, Credit Suisse vise un ratio de fonds propres durs compris entre 11% et 12% cette année.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant