La valeur du jour en Europe - BURBERRY : le Brexit en soutien

le
0

(AOF) - Burberry est à la mode cette semaine. Lundi, le groupe de luxe britannique annonçait le débauchage de Marco Gobbetti, actuel PDG de Céline, pour prendre la tête de la direction générale. Mardi, l'enseigne connue pour ses trenchcoats présentait la nouvelle campagne des parfums Burberry Brit shootée par Brooklyn Beckham. Et aujourd'hui, Burberry a dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes grâce à une accélération de ses ventes au Royaume-Uni fin juin. A la City, ce "newsflow" est payant : le titre gagne 4,6% à 1 258 pence et 8% depuis le début de la semaine.

La marque au tartan a réalisé au premier trimestre, clos fin juin, de son exercice fiscal 2016/2017 un chiffre d'affaires quasi stable de 432 millions de livres. Les analystes tablaient sur 415 millions, selon Bloomberg. A nombre de magasins comparables, les ventes ont reculé de 3%, mais le marché tablait sur une baisse de 5%. Un bémol, les ventes réalisées dans le wholesale, c'est-à-dire chez des distributeurs, ont chuté de plus de 10% au premier semestre 2016.

Le groupe a bénéficié à la fin du mois de juin d'une forte augmentation des dépenses des touristes présents au Royaume-Uni liée à la chute de la livre post-Brexit. La faiblesse de la devise britannique renforce mécaniquement le pouvoir d'achat des consommateurs munis de devises étrangères.

Conscient de ce phénomène, Burberry a prévenu que la chute de la livre aurait un impact positif de 90 millions de livres sur son bénéfice annuel, alors qu'il anticipait auparavant 50 millions.

Dans une note publiée ce matin, Bryan Garnier a confirmé sa recommandation Neutre et son objectif de cours de 1 200 pence sur la valeur. Le broker ne s'est pas dit surpris par la baisse de 3% des ventes à données comparables.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant