La valeur du jour en Europe - BAYER met 62 milliards de dollars sur la table pour Monsanto

le
0

(AOF) - Bayer abandonne 2,77% à 87,06 euros. Les investisseurs sanctionnent l'annonce d'une offre de 62 milliards de dollars (55 milliards d'euros) sur l'américain Monsanto, le numéro un mondial des semences. Le groupe chimique et pharmaceutique allemand propose 122 dollars par action, exclusivement en numéraire, pour créer un géant mondial de l'agrochimie. Ce prix fait ressortir une prime de 37% par rapport au cours de clôture de Monsanto le 9 mai, avant les premières rumeurs sur une OPA. Bayer indique que son offre valorise l'américain à 15,8 fois son Ebitda à la date du 29 février.

Bayer a prévu de financer l'opération avec de la dette et des actions, y compris une augmentation de capital.

Le groupe de Leverkusen assure que la fusion générera des synergies d'environ 1,5 milliard de dollars à partir de la quatrième année suivant la transaction. Bayer estime également que le deal apportera au nouvel ensemble une croissance d'environ 5% du bénéfice par action la première année après sa finalisation, et une croissance à deux chiffres ensuite.

Le repli du titre ce matin montre que ces prévisions ne semblent pas rassurer des investisseurs surtout inquiets de l'ampleur du projet. A court terme, l'émission de dette dégradera le bilan de Bayer tandis que l'augmentation de capital aura un impact dilutif marqué pour ses actionnaires.

Depuis le 9 mai, veille des premiers bruits de marché, la capitalisation de Bayer a fondu de 13% à 72 milliards d'euros.

Au-delà de l'impact à court terme d'une telle acquisition sur le bilan de l'allemand, les marchés pourraient redouter le manque de visibilité sur l'opération. Les autorités de la concurrence américaine et européenne ne manqueront pas en effet de monter au créneau pour empêcher la naissance d'une multinationale contrôlant 37% du marché mondial de l'agrochimie et presque un tiers de celui des semences. Pour obtenir le feu vert des autorités, les deux groupes devront donc consentir d'importantes cessions d'actifs.

Cette offre marque une nouvelle étape dans la concentration du secteur de l'agrochimie après la fusion à 130 milliards de dollars des deux géants de la chimie américaine, DuPont et Dow Chemical, et celle de 43 milliards de dollars entre ChemChina et Syngenta.

(P-J.L)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant