La valeur du jour en Europe - AVEVA fait de nouveau l'objet de la convoitise de Schneider Electric

le
0

(AOF) - Aveva est toujours suspendu à la Bourse de Londres au lendemain de la publication d'un communiqué dans lequel le spécialiste des logiciels industriels a confirmé avoir reçu une proposition de rapprochement de la part de Schneider Electric. Le groupe français est donc revenu à la charge pour combiner son activité dans les logiciels avec Aveva, après avoir échoué une première fois l'année dernière.

Si aucune précision d'ordre financière n'est donnée concernant les modalités de l'opération, Aveva précise qu'elle pourrait émettre des titres, à l'intention de Schneider, qui détiendrait ainsi une participation majoritaire à son capital. Le deal comporterait aussi le versement par le français d'une somme en cash.

Ce meccano rappelle exactement ce qui était prévu lors de la première tentative de rapprochement. A l'époque, l'émission de titres Aveva aurait permis à Schneider Electric de détenir 53,5% du capital de la nouvelle entité. En échange de ces actions nouvelles, Schneider Electric aurait versé 550 millions de livres sterling en numéraire qui auraient ensuite été distribués aux autres actionnaires d'Aveva.

L'annonce de cette nouvelle tentative de combinaison dans les logiciels laisse perplexe de nombreux analystes. Ainsi, Citi se demande ce qui a bien pu changer depuis l'année dernière pour que le deal aboutisse cette fois. De son côté, Oddo se dit surpris que Schneider Electric reparte ainsi à l'assaut du groupe britannique. Enfin, CM-CIC ne s'attend pas à une offre plus généreuse de la part du groupe français sachant que le principal écueil lors du précédent round de discussions était précisément la valorisation des actifs.

En revanche, tous les brokers s'accordent à dire qu'un rapprochement entre les logiciels de Schneider et Aveva aurait du sens d'un point de vue stratégique. Il permettrait de diversifier le portefeuille d'actifs, le groupe britannique étant très exposé au marché difficile de l'Oil & Gas. De son côté, Schneider Electric a des contrats sur les marchés de la chimie, l'agroalimentaire, les mines ou encore la pharmacie. De plus, l'entité issue de l'opération serait géographiquement diversifiée et atteindrait sans doute une taille critique.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant