La valeur du jour en Europe - ADIDAS sous le coup de prises de bénéfices malgré des perspectives prometteuses

le
0

(AOF) - En publiant le 11 février son chiffre de ventes et son bénéfice net des activités poursuivies, Adidas avait quasiment tout dit concernant sa performance annuelle. Dans ce cadre, la publication complète des résultats réalisée ce matin n'a révélé aucune surprise et les investisseurs en ont profité pour prendre leurs bénéfices, faisant reculer Adidas de 0,6% à 98,29 euros. Depuis le 1er janvier, l'action du fabricant de vêtements de sport a gagné plus de 9% alors que l'indice allemand Dax a reculé de plus de 9% sur la même période.

En 2015, Adidas a donc vu son bénéfice net des activités poursuivies hors éléments exceptionnels progresser de 12,2% à 720 millions d'euros. En tout, ce sont 34 millions d'euros de dépréciations d'actifs que le groupe a passé dans ces comptes l'année dernière en raison notamment de sa situation en Russie et en Amérique latine.

Le résultat opérationnel annuel d'Adidas, hors éléments exceptionnels, s'est élevé de son côté à 1,094 milliard d'euros, en hausse de 13,8%. La rentabilité annuelle du groupe s'est cependant légèrement effritée, de 1 point à 6,5%, en raison notamment d'une hausse attendue des dépenses en marketing. Pour Adidas, engagé dans une course de vitesse avec son concurrent Nike, ces dépenses représentent un enjeu clé, notamment dans la perspective du prochain Euro de football. Ainsi, en 2015, les dépenses marketing du groupe ont bondi de 22% à 2,3 milliards d'euros.

Enfin, déjà publié, le chiffre d'affaires du groupe a progressé en 2015 de 16,4% à 16,9 milliards d'euros. A taux de change constants, la croissance a été de 10% contre 6% en 2014. Le marché chinois est resté particulièrement dynamique avec une hausse des ventes à changes constants de 18% l'année dernière à 2,4 milliards d'euros.

Pour 2016, Adidas prévoit une nouvelle accélération de sa croissance et vise une hausse des ventes à changes constants comprise entre 10 et 12%. Il devrait trouver dans le prochain championnat d'Europe de football un soutien important pour atteindre cet objectif. Le groupe prévoit également une marge opérationnelle au moins stabilisée par rapport à 2015 et un bénéfice net des activités poursuivies autour de 800 millions d'euros (+10-12%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant