La valeur du jour à Wall Street - WALT DISNEY ne profite pas de ses résultats solides du premier trimestre

le
0

(AOF) - Walt Disney aurait sans doute espéré une réaction boursière plus favorable après ses résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le titre perd en effet 3,75% à 88,87 dollars, signant la plus forte baisse du Dow Jones et retrouvant son niveau de novembre 2014. Pourtant, le groupe de divertissement a enregistré une croissance de son bénéfice net de 32% au premier trimestre à 2,8 milliards de dollars, soit 1,73 dollar par action. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 1,63 dollar, bien supérieur au consensus Zacks Investment Research de 1,44 dollar.

Les revenus du groupe de divertissement ont progressé de leur côté de 14% à 15,24 milliards. Les analystes attendaient 14,93 milliards. Les revenus de la division Studio Entertainment ont notamment bondi de 46% à 2,72 milliards grâce au succès de Star Wars.

La seule chose qui pourrait justifier la sanction qui tombe sur Walt Disney est la persistance de difficultés pour sa chaine ESPN, navire-amiral de la division Media Networks. En effet, le bénéfice opérationnel de cette activité a baissé de 6% au premier trimestre à 1,412 milliard de dollars, représentant toujours 33% du bénéfice opérationnel trimestriel du groupe. La chaine de sport a notamment enregistré une augmentation du coût de sa grille partiellement compensée par une hausse des revenus publicitaires.

L'attention des investisseurs est régulièrement attirée par ESPN qui ne parvient pas à stopper le flux sortant de ses abonnés depuis au moins trois ans. Ainsi, les deux principaux canaux, ESPN et ESPN 2, revendiquaient tous deux 99 millions de fidèles de leurs programmes sportifs en 2013. A fin 2015, selon un document déposé auprès de la SEC, ESPN et ESPN 2 revendiquaient ainsi 92 millions d'abonnés chacun. L'incertitude demeure tout de même puisque la chaine aurait réussi à faire redémarrer sa conquête de nouveaux abonnés au cours des deux derniers mois.

Réagissant à cette publication, JPMorgan pointe cette préoccupation autour de l'activité de ESPN et des médias du groupe Disney. L'analyste a tout de même maintenu sa recommandation Surpondérer sur le titre, estimant que sa valorisation est attractive et qu'il va continuer à surperformer ses pairs.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant