La valeur du jour à Wall Street - PRAXAIR résiste à l'abandon de la fusion avec Linde

le
0

(AOF) - La fusion entre Linde et Praxair a fait pschitt. Un comble pour des géants des gaz industriels qui n'est pas du goût des investisseurs allemands. Linde décroche de 7,6% à 137,55 euros. Praxair en revanche, gagne 0,45% à 117,94 dollars. Le groupe allemand abandonne les gains qu'il avait enregistré mi-aout à l'annonce du projet de fusion, preuve que les analystes espéraient beaucoup d'un rapprochement entre Linde et son partenaire américain tant en termes de clients que de rayonnement géographique.

Linde est très présent dans les gaz pour le secteur de la santé en Amérique du Nord tandis que Praxair est plutôt exposé à la production sur site dans l'industrie. Une fusion des deux groupes donnerait au nouvel ensemble une part de marché proche de 50%, révélaient le mois dernier des analystes citées par Reuters.

Pour Markus Mayer, de Baader Helvea repris par l'agence de presse, un mariage aurait par ailleurs pu permettre de générer des synergies susceptibles d'atteindre 800 millions d'euros.

Dans un communiqué laconique, Linde a précisé que la pertinence stratégique d'une fusion avait été confirmée dans son principe. Mais les discussions sur certains détails, notamment dans le domaine de la gouvernance, n'ont pas débouché sur une entente mutuelle.

La teneur des discussions entre les deux groupes, rapportée le mois dernier par le Wall Street Journal, n'était pas claire. Selon certains, Praxair envisageait un rachat de Linde mais d'autres affirmaient que Linde souhaitait une fusion entre égaux.

Cet échec marque un coup d'arrêt dans un mouvement de consolidation du secteur des gaz industriels.

En novembre dernier, Air Liquide avait surpris les observateurs en annonçant le rachat de de son concurrent américain Airgas pour 13,4 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros), dette comprise.

L'intégration d'Airgas a permis à Air liquide de réduire son exposition à l'Europe (50% du chiffre d'affaires environ) et d'accroître significativement son exposition au marché américain des gaz industriels, le premier au monde.

En prime, le groupe français a ravi à Linde (17,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015) son titre de numéro un mondial des gaz industriels. Avec l'abandon du projet Linde/Praxair, Air Liquide est assuré de conserver son trône.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant