La valeur du jour à Wall Street - PFIZER ravit MEDIVATION à SANOFI

le
0

(AOF) - La joie de Pfizer doit être à la hauteur de la déception de Sanofi. Le géant américain de la santé vient de rafler la prometteuse biotech américaine Medivation au nez et à la barbe du français pour 14 milliards de dollars en cash, soit 81,50 dollars par titre. Pfizer n'a pas coiffé au poteau Sanofi, il l'a renversé. Pour remporter la mise, l'américain a proposé une prime de 21,35% sur le cours de clôture de Medivation de vendredi (67,16 dollars) et de 40% sur le dernier prix de 58 dollars proposé en avril par le français.

A Wall Street, Medivation bondit de 20% à 80,54 dollars pour s'approcher du prix de l'offre. Pfizer de son côté recule de 0,46% à 34,81 dollars, un repli en ligne avec celui du Dow Jones, signe que les investisseurs ne sont pas inquiets par l'impact de cette opération sur le bilan du groupe.

En s'emparant de Medivation, Pfizer ajoute à son portefeuille le médicament contre le cancer de la prostate Xtandi qui promet, selon les analystes, de générer à lui seul 1,33 milliard de dollars de revenus d'ici 2020. La biotech américaine est également en train de développer le Talazoparib, un traitement du cancer du sein à fort potentiel.

Pour Sanofi, c'est bien une mauvaise nouvelle. Medivation aurait permis au groupe pharmaceutique de se relancer dans l'oncologie où il est en difficulté face à ses rivaux. Et c'est bien cette faiblesse qui l'a perdu dans ce dossier de M&A. La big pharma française ne pouvait rivaliser avec ses compétiteurs (Pfizer, mais aussi Merck & Co, Celgene et Gilead Sciences étaient candidats) qui sont déjà présents en oncologie (synergies potentielles supérieures permettant d'être plus compétitif sur le prix proposé).

Dans une note publiée ce matin, Oddo estime que Sanofi ne pourra pas redynamiser la croissance de son bénéfice par action sur la période 2015-2020. Au-delà de cette annonce, ajoute le broker, il va être plus que difficile pour le français de se relancer en oncologie. L'analyste pense que la société pourrait se concentrer sur les maladies rares (la biotech américaine BioMarin notamment pourrait être une cible de choix).

(P-J.L)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant