La valeur du jour à Wall Street - ORACLE : performance dans le cloud appréciée

le
0

(AOF) - Oracle (+3,79% à 40,21 euros) affiche l’une des plus fortes hausses du S&P 500 grâce à des résultats meilleurs que prévu et marqués par les bonnes performances de ses activités cloud. Toujours pénalisé par la vigueur du dollar et la concurrence de nouveaux concurrents spécialisés dans l’informatique dématérialisée, à l'image de Salesforce.com, Workday et d’AWS (Amazon.com), le bénéfice net de l'éditeur américain de logiciels professionnels a reculé de 14% à 2,142 milliards de dollars sur le trimestre clos fin février. Son recul serait de 8% à taux de change constants, a-t-il précisé.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 64 cents, supérieur de 2 cents au consensus Thomson Reuters.

Les ventes ont, elles aussi, reculé, de 3% à 9,01 milliards de dollars là où Wall Street visait 9,12 milliards de dollars. Elles ont cependant augmenté de 1% à taux de change constants. Oracle a précisé que les revenus générés par ses activités dans le cloud (informatique à distance et par abonnement) ont augmenté de 40% à 735 millions de dollars. La progression est de 44% à taux de change constants. Le cloud a représenté 8% de ses revenus totaux contre 6% un an plus tôt.

Au sein de ces activités, le segment Saas (logiciels à la demande) et PaaS (plateforme en tant que service) a vu ses ventes bondir de 57% (+61% à change constants) à 583 millions de dollars alors que le marché attendait seulement 550 millions de dollars. Oracle visait une augmentation de 49% à 53% à change constants.

S'agissant de ses perspectives pour le trimestre en cours, données à taux de change constants, le groupe technologique américain table sur un bénéfice par action hors éléments exceptionnels situé entre 82 et 85 cents. Le consensus est de 85 cents. Le chiffre d'affaires du groupe devrait au mieux croître de 1% et au pire reculer de 2%, ce qui est conforme aux anticipations du marché. Le segment Saas/Paas devrait croître de 57% à 61%.

La firme technologique américaine a enfin annoncé son intention de racheter jusqu'à 10 milliards de dollars de ses propres titres.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant