La valeur du jour à Wall Street - Les financières malmenées après le Brexit

le
0

(AOF) - Des deux côtés de l'Atlantique, c'est le secteur le plus malmené en ce lendemain de victoire du Brexit en Grande-Bretagne : les banques, assurances et autres sociétés de services financiers font partie des plus fortes baisses de tous les indices actions mondiaux. A Wall Street, Goldman Sachs (-4,92% à 145,15 dollars) et JPMorgan (-3,92% à 61,53 dollars) ferment la marche du Dow Jones. Au sein du S&P 500, Invesco (-10,43% à 26,53 dollars) évolue à la dernière place suivi de près par Morgan Stanley (-8,24% à 25,03 dollars) et Legg Mason (-7,36% à 30,21 dollars).

En votant pour la sortie de l'Union européennes, les électeurs britanniques ont ravivé les craintes d'une récession au niveau du Royaume-Uni mais aussi de l'Europe. De plus, toutes les banques américaines ont une filiale à la City de Londres et le Brexit va poser la question de leur attachement à ce centre mondial qui va perdre sa place de tête de pont financière de l'Europe.

Autre élément qui pèse sur les actions des banques : la Fed a indiqué, comme les autres banques centrales mondiales, qu'elle était prête à "fournir des liquidités en dollars à travers ses dispositifs de swap existant avec les autres banques centrales, si nécessaire, pour limiter les pressions sur les marchés financiers mondiaux, ce qui pourrait avoir des implications négatives pour l'économie américaine".

Le Brexit pourrait mettre un coup d'arrêt au resserrement monétaire initié par la banque centrale américaine alors que le relèvement des taux est une bonne chose pour les marges des banques.

Hasard du calendrier, la chute des marchés et notamment des valeurs bancaires intervient alors même que la Fed a publié des résultats de ses stress tests. "Les principales banques du pays continuent à renforcer leurs niveaux de fonds propres et à améliorer la qualité de leurs dettes, renforçant leur capacité à prêter aux ménages et aux entreprises, même en cas de récession sévère", peut-on lire dans le communiqué de la Fed. Cette nouvelle, pourtant positive pour le secteur, a évidemment été reléguée bien loin des craintes liées au Brexit.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant